[PLATEFORME] Twitter, future plateforme de financement participatif ?

1

paiement via twitter

Les réseaux sociaux offrent de plus en plus de fonctionnalités pour toucher toujours plus de monde. Mais le dernier né du réseaux Twitter, c’est le transfert d’argent. En effet, il est désormais possible d’envoyer une somme d’argent à un proche avec un simple tweet. Le groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne) a lancé l’application hier grâce à son porte-monnaie électronique S-money.

Comment cela fonctionne ?

Rien de plus simple, il suffit d’envoyer un tweet de type @SmoneyFR#envoyer50€@Michel et de confirmer cet envoi avec un code sur l’application S-money.  A partir du moment où l’on possède une carte bleue et un compte S-money, le transfert d’argent devient possible.

Mais quel rapport avec le financement participatif ?

Les réseaux sociaux et le crowdfunding ont toujours été proches dans le sens où une campagne ne peut réussir sans être activement relayée sur les différentes pages Twitter, Facebook etc… Mais cette relation pourrait aller plus loin, et c’est d’ailleurs la voie qu’elle emprunte. Une solution de paiement a de multiples applications. Entre autres, le transfert de personne à personne, la création de cagnotte ou… le financement de projet ! A partir du moment où une plateforme réunit une communauté et permet des échanges d’argent, le crowdfunding devient possible. Pas besoin de le dire deux fois, l’association Action Contre La Faim exploite déjà le transfert d’argent via Twitter pour récolter des dons. Pourquoi est-ce que Jean Dupont ne pourrait pas, demain, lancer son projet directement sur Twitter et se faire financer par la communauté du site ? Certains aménagement, seraient bienvenus, mais théoriquement, tout est possible.

Le financement participatif directement via les réseaux sociaux n’en est pas à son coup d’essai, nous vous avions parlé du financement via Facebook, avec le « like »funding, un système permettant d’exploiter les « likes » pour financer son projet.

Mais, alors, les plateformes de crowdfunding actuelles sont-elles vouées a disparaître ?

Ces plateformes sont déjà des réseaux sociaux dans le sens où elles mettent en relation des gens qui ont un intérêt commun, pourquoi le contraire ne serait pas possible ?  La communauté des réseaux sociaux actuelle (plus d’un milliard d’utilisateurs Facebook, 271 millions pour Twitter) a un potentiel de financement gigantesque et grâce aux applications qui existent déjà, les éventuels financeurs seraient tenus au courant de l’avancement d’un projet quasiment en temps réel sur leur smartphone.

Attention, tout de même, à ne pas s’enflammer. A la vue des chiffres de croissance insolents du marché du financement participatif et de la multiplication des plateformes, que ce soit en France ou à l’étranger, on peut se dire que le crowdfunding sous sa forme actuelle a encore de beaux jours devant lui. Ou peut-être qu’au contraire, les géants d’internet vont surfer sur cette vague pour s’emparer du marché…

Partager

À propos de l’auteur

Après une licence d’économie à la Sorbonne j’ai décidé de me lancer dans le journalisme. Passionné par les nouvelles technologies et après une première expérience dans un journal national, j’ai vu dans le financement participatif un moyen de concrétiser n’importe quelle bonne idée, même la plus farfelue et l’occasion de populariser l’innovation.

Un commentaire

  1. Pingback: [ASSOCIATION] Le Téléthon, c'est du financement participatif ? |

Répondre