[PARTENARIAT] Fortuneo Banque et SmartAngels : un partenariat unique en France

1

C’est un partenariat de distribution unique en France annoncé ce matin entre la banque en ligne Fortuneo et la plateforme de crowdfunding en équity Smart Angels ! Cela montre une réelle volonté de la part des banques et des plateformes de développer et rendre plus accessible le financement participatif pour les Français qui cherchent à diversifier leur portefeuille d’épargne tout en s’investissant dans les entreprises françaises de demain. Ce partenariat exceptionnel permet aux clients de Fortuneo de l’exonération des frais pour l’inscription de titres, contre 300 € normalement et d’accéder à la plateforme depuis leur espace bancaire en ligne via une rubrique dédiée. 

Pour l’occasion, Grégory Guermonprez, directeur de Fortuneo France et Benoît Bazzocchi, Président et fondateur de SmartAngels nous ont accordé une interview pour nous expliquer les modalités et le but de ce partenariat. 

Good Morning Crowdfunding : Expliquez-nous rapidement en quoi consiste ce partenariat.

Grégory Guermonprez : Nous avons noué ce partenariat avec une idée simple : Fortuneo va permettre à ses clients d’investir utile en ligne et en direct dans les PME françaises de demain et grâce à la plateforme de crowdfunding SmartAngels. C’est un partenariat de distribution pour donner accès aux non cotés de manière beaucoup plus simple et fluide et qui présente trois avantages. Premièrement, les clients vont pouvoir diversifier leurs actifs, pour ceux qui souhaitent investir dans cette classe d’actifs, et de bénéficier d’avantages fiscaux, notamment sur l’impôt sur le revenu, l’ISF. Deuxièmement, les clients Fortuneo pourront très simplement intégrer ces titres non cotées au sein de du PEA/PME. Troisièmement, cette prestation qui est normalement facturée 300 €, sera gratuite dans le cadre de ce partenariat.
Concrètement, sur le site Fortuneo une rubrique spécifique explique ce qu’est Smart Angels et envoie vers la plateforme  pour découvrir les PME qui sont en levée de fonds. S’ils vont au bout du processus ils pourront directement mettre leurs titres sur leurs PEA chez Fortuneo.

GMCF : Que va apporter ce partenariat à l’univers du crowdfunding selon vous ? 

Benoît Bazzocchi : C’est une première en France dans l’univers du crowdfunding et je pense que c’est très significatif dans ce que ça implique comme diffusion auprès des épargnants, de l’accès facilité à la classe d’actifs de l’investissement non coté. Du point de vue du monde des FinTech, c’est un partenariat entre un grand acteur bancaire et un acteur Fintech, ce qui montre bien qu’il y a un rapprochement entre les univers avec des complémentarités d’offres qui sont très intéressantes.

Grégory Guermonprez : Pour nous c’est une tendance de fond. Nous constatons une volonté de plus en plus forte de nos clients d’investir de cette manière dans l’économie réelle en fonction de critères proches de leurs affinités. Nous, notre souhait est de leur proposer le meilleur des tendances de l’économie collaborative. Donc on fluidifie et on simplifie cet accès pour ceux qui souhaitent avoir une possibilité d’investissement dans les sociétés françaises de demain, tout en bénéficiant en plus d’avantages fiscaux et de placer ses titres dans les PEA.

GMCF : Avez-vous rencontré des difficultés du côté des réglementations ?

Benoît Bazzocchi : On a approfondi le sujet avec nos conseils respectifs puisqu’évidemment on est dans un univers très réglementé des deux côtés. On est dans deux métiers dont les périmètres d’activité sont bien différenciés et sur lequel chaque acteur va garder son métier et son activité auprès de ses clients. Donc il n’y a pas de problématiques particulières liées à la réglementation sur ce partenariat. Quand les clients arriveront depuis Fortuneo vers SmartAngels, en tant que plateforme nous avons la responsabilité de donner l’accès progressif au site internet, aux offres, avec les tests d’adéquation etc.. Tout ça reste dans notre responsabilité.

GMCF : Comment envisagez-vous l’avenir de ce partenariat ?

Benoît Bazzocchi : C’est un partenariat qui n’a pas de durée de fin et qu’on espère le plus long possible. Mais, c’est une première dans ce secteur donc on va voir comment réagissent les clients. Je dirais qu’on se développera en fonction des retours qu’on aura des clients, de leurs attentes. C’est un lancement qu’on a voulu complet mais qu’on laissera très évolutif et c’est compliqué d’anticiper dès maintenant comment ça pourrait évoluer.

Partager

À propos de l’auteur

Un commentaire

  1. Pingback: [INTERVIEW] Première utilisation de la Blockchain en France au service du crowdfunding par BNP Paribas Securities Services et SmartAngels - Good Morning Crowdfunding

Répondre