[DANSE] Catherine Zavodska et Kaori Ito, une passion commune : la danse

0

solo

Tout a commencé le 31 octobre 2015 par une campagne de crowdfunding. Nous voilà huit mois plus tard, jour pour jour, au Silencio (club dédié aux communautés créatives scénographie par David Lynch), pour boucler une aventure humainement et culturellement exceptionnelle. Cette expérience restera à jamais gravée dans la mémoire des contributeurs.

La protagoniste de ce projet – qui a rencontré un succès rocambolesque – se prénomme Catherine Zavodska. Diplômée de l’Université française et de Sciences-Po Paris, Catherine est ce qu’on peut appeler une véritable passionnée de danse. Lorsqu’elle a appris que sa pièce préférée, « Vollmond » de Pina Bausch, ne serait plus représentée, elle a eu un véritable déclic.

« Je suis tourmentée à l’idée de plus jamais revoir certains spectacles, par exemple « Vollmond » de Pina Bausch. Pire, ceux qui l’ont manqué, n’auront probablement jamais le bonheur de le revoir en entier, sur scène« , Catherine Zavodska.

Ne voulant pas qu’une telle chose arrive, elle réalise grâce à ses enfants que le besoin de transmettre est vital pour elle. Catherine a donc décidé de s’appuyer sur son expérience de spectateur de danse depuis 15 ans pour définir les services de DanseAujourdhui, fondée il y a maintenant trois ans.

« La finalité est de réunir tous les amateurs de danse, qui croient comme moi à la force du nombre, pour transmettre à nos enfants et petits-enfants les spectacles qui les nourrissent« , Catherine Zavodska.

DanseAujourdhui se veut comme le réseau de référence de la danse, reconnu par les spectateurs comme les professionnels. L’ambition de DanseAujourdhui est de créer une communauté de spectateur de danse qui viendrait financer des projets chorégraphiques selon les moyens de chacun.

« Les petits ruisseaux feront les grandes rivières » dit Catherine Zavodska sur un ton confiant.

CP

Catherine Zavodska

Catherine, qui déborde d’idée lorsqu’il s’agit de danse, décide de créer un Prix des Spectateurs. Basé sur un concept simple, le Prix du Spectateur est une façon pour le spectateur de danse de récompenser le chorégraphe. Au départ de la course, ils sont sept. À l’arrivée, il n’en restera plus qu’un. Ce concept était également un moyen pour le spectateur de rencontrer puis d’échanger avec leur idole.

Pour cette première édition, la lauréate se nomme Kaori Ito, danseuse et chorégraphe japonaise, pour son spectacle Plexus. Ce Prix des Spectateurs a suscité un engouement inattendu (près de 320 personnes ont votés).

Face à ce succès tonitruant, Catherine – après mûre réflexion – a décidé de lancer une campagne de crowdfunding  pour soutenir le nouveau spectacle de Kaori Ito, Robot, l’amour éternel. Pour cela, la plateforme de financement participatif Proarti, la plateforme numérique participative dédiée à la création artistique et à la découverte culturelle, a été choisi. Mené par l’association d’intérêt général, les Mécènes de la Danse 2015, l’objectif à atteindre était de 6 500 euros. Les fonds collectés serviront à financer la scénographie du projet solo de Kaori. Une campagne qui démarrait tambour battant. Elle était parti pour exposer des records ! Malheureusement pour les Mécènes de la Danse – et pour le monde entier -, la France a connu ce drame le soir du 13 Novembre. Un véritable coup d’arrêt pour la campagne. Finalement, la campagne finit par atteindre et même dépasser son objectif à 6 676 euros.

Après une campagne qui fut longue et éprouvante, l’heure de remettre les contreparties avait sonnée. La dernière contrepartie (soirée), sonna le glas d’une bataille synonyme d’aboutissement d’un projet. C’était LA soirée des spectateurs, pour les remercier de leur contribution et pour avoir accompagné Catherine durant ce périple. Un lieu très chic de Paris a été privatisé pour l’occasion, – le Silencio – pour accueillir ce qui allait s’annoncer comme une soirée mémorable pour les grands fans de Kaori. L’occasion pour les contributeurs d’échanger entre eux et de partager leurs émotions sur cette aventure, et pour certains d’expliquer comme ils sont arrivés dans le monde du financement participatif.

kaori

La plupart sont des passionnés de danse – ou de Kaori – ou font partie du cercle d’amis de Catherine qui ont tenu à être présents pour la soutenir dans ce jour ô combien important pour elle. Pour certains, le monde du financement participatif était encore un gros point d’interrogation.

« C’est surtout Catherine qui m’a donné envie de faire partie de l’aventure. J’avais brièvement entendu parler du  crowdfunding à travers l’univers de la musique, mais je dois avouer que c’est plus le lien affectif que je partage avec Catherine qui m’a donné envie d’y participer. Son enthousiasme communicatif a été un argument de poids ! » confie Joël, un ami de Catherine Zavodska.

« Catherine est une amie de très longue date. Son engouement m’a particulièrement touché. De la voir initier ce projet m’a sensibilisé sur la question du financement de la culture et de la création artistique. Grâce à elle, j’ai pu voir l’envers du décor. Catherine a été pour moi, une clé d’entrée dans ce monde qu’est le financement participatif » avoue Katy, une autre amie de Catherine Zavodska.

Toutes les personnes présentes sont réunies par une seule et même passion : la danse. Tous ont pour même objectif commun de soutenir l’artiste ou le porteur de projet. Quasi tous sans exception, sont prêts à renouveler l’expérience.

« J’aime soutenir des jeunes talents en émergence. C’est une façon de mettre la main à la patte pour les aider. Le financement participatif est un moyen astucieux. Ce nouveau rapport avec le public est réjouissant » s’enthousiasme Monique.

« Ce qui est intéressant c’est qu’on ne donne pas juste l’argent et au revoir. À un moment donné, on est tous amener à se réunir ! » ajoute Joël.

Puis certains y trouvent un peu de fierté de participer à un projet comme celui-ci.

« Pour moi, fan incontesté de Kaori Ito, contribuer à cette campagne me fait me sentir comme un membre à part du spectacle ! » dit fièrement Patrick.

« En réalité, nous sommes comme des co-producteurs » dit avec joie Monique.

C’est donc sous une trombe d’applaudissements que Kaori Ito présente son spectacle. Un moment de partage fort en émotion pour l’artiste et les spectateurs. Au loin, on aperçoit Catherine Zavodska, émue et fière de tout son travail accompli. C’est avec un bonheur absolu qu’elle clôt ce chapitre. Le prochain est pour très bientôt promet-elle.

« L’année prochaine, en septembre, se déroulera l’Assemblée Générale de l’association Les Mécènes de la danse. Au programme, la deuxième édition du Prix des Spectateurs avec cette fois-ci trois candidats et toujours l’idée en tête de refaire une campagne de crowdfunding » confie Catherine.

Alors Mesdames et Monsieur, on vous dit vivement à l’année prochaine !

Partager

À propos de l’auteur

Passionné par les nouvelles technologies et le monde du sport, je suis actuellement en première année à l'Ecole Française de Journalisme. Pour ma première expérience dans le métier, j'ai décidé de rejoindre Goodmorning Crowdfunding, média dédié à l'actualité du financement participatif. Une première expérience professionnelle inoubliable qui fut riche en émotions et en apprentissages. Une formation de qualité pour le jeune journaliste en herbe que je suis.

Répondre