[ANIMAUX] Le zoo de Beauval compte sur vous pour agrandir la famille de Rungwe

0

éléphant

L’association Beauval Nature a lancé sa campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule pour son projet « Baby boom chez les éléphants ». Le projet consiste à accroître les naissances d’éléphants d’Afrique au zoo de Beauval pour la sauvegarde de cette espèce. En quelques jours, le projet a déjà récolté plus de 2 000 euros sur un objectif de 25 000.

La campagne a été lancée au même moment que la série documentaire « Vétérinaire, leur vie en direct » (TF1), où l’on peut suivre les aventures des animaux du ZooParc. Dans le premier épisode, Baptiste Mulot, Directeur de la Recherche pour l’association Beauval Nature et responsable vétérinaire au ZooParc de Beauval, a présenté le projet :

« Notre projet de recherche porte sur la reproduction des espèces ; dans ce cas précis, celle des éléphants. L’insémination artificielle se déroule en plusieurs étapes, l’une d’entre elles consistant à déposer de la semence au sein de l’utérus de la femelle. Cette étape nécessite l’acquisition d’un appareil médical appelé « endoscope ». L’achat d’un endoscope par Beauval Nature permettra de mener cette étape de la manière la moins invasive possible pour la femelle inséminée, ce dans un minimum de temps. Cela permettra aussi d’étudier au mieux la structure de l’utérus pour déterminer les facteurs qui peuvent influer sur la réussite du processus. »

L’association est essentiellement financée par des dons de parcs zoologiques, d’entreprises et de particuliers. Pour ce projet, l’équipe a besoin de s’équiper d’appareils médicaux pour réussir l’insémination. C’est un procédé très couteux ; c’est la raison pour laquelle Beauval Nature a décidé de se lancer dans cette campagne de financement participatif.

Au Zoo de Beauval, il y a un éléphant mâle, trois femelles et un jeune qui s’appelle Rungwe. Cet éléphanteau est le premier et le seul issu d’une insémination en France. Il a vu le jour le 20 juillet 2012. Sa naissance est le fruit d’une collaboration entre l’équipe vétérinaire du ZooParc de Beauval et une équipe de vétérinaires allemands. Le cas de Rungwe représente un véritable espoir pour l’espèce.

Partager

À propos de l’auteur

Journaliste web Actuellement en deuxième année à l'EFJ Paris en journalisme plurimédia, je me suis dirigée vers des études de journalisme, tout naturellement, me laissant guider par mon envie d'écrire. Passionnée de musique, j'aime tout ce qui touche à la culture de près ou de loin. Ma première expérience à Good Morning Crowdfunding m'a permis de découvrir le milieu du crowdfuding, un univers riche, dynamique et sympathique.

Répondre