[POLITIQUE] Le crowdfunding s’immisce dans la politique américaine

0

USA flag

Le système des élections américaines voit apparaitre un nouveau moyen de financement : le crowdfunding. Souvent critiqués pour mener une politique en faveur des plus riches, les candidats sont de plus en plus nombreux à dénoncer les modes de financement des élections et le poids des lobbies aux États-Unis. Une véritable révolution s’opère aujourd’hui.

Le crowdfunding existe depuis toujours sous des formes différentes. Vers la fin du 19 ème siècle, la collecte de fonds organisée pour la construction du socle de la Statue de la Liberté a introduit cette pratique dans la politique américaine. Le célèbre journaliste Joseph Pulitzer, reconnaissant l’importance sociale et symbolique de la Statue, décida de s’attaquer aux classes aisées qui refusaient de donner les fonds nécessaires à son élaboration en lançant une campagne de crowdfunding dans les premières pages de son journal, New York World. Cela porta ses fruits grâce à de nombreux donateurs privés issus de la classe moyenne. Joseph Pulitzer contribua au premier projet financé par le financement participatif tel qu’on le connaît aujourd’hui. La campagne a recueilli plus de 100 000 dollars auprès de plus de 160 000 Américains.

Plus d’un siècle après, la finance participative est de plus en plus populaire dans le domaine politique. Le financement traditionnel d’une campagne électorale se base sur le parti politique du candidat et à une poignée de riches donateurs. Barack Obama est le premier candidat et président des États-Unis d’Amérique à avoir eu recours à ce système de financement alternatif pour sa campagne de 2008 et celle de 2012. Il a révolutionné la stratégie et le financement d’une campagne politique en récoltant les millions de dollars nécessaires pour sa campagne grâce à la foule.

Le candidat démocrate Lawrence Lessig avait lui aussi décidé de réformer le système électoral américain en annonçant sa volonté de baser sa campagne sur le financement participatif. Il souhaitait même, s’il était élu, construire la démocratie uniquement sur ce système. Malheureusement, il a annoncé peu de temps après, en novembre dernier, son retrait de candidature faute d’intentions de vote suffisantes.

Pour les prochaines élections présidentielles américaines, Lawrence Lessig n’est pas le seul à dénoncer les modes de financement des élections et l’importance des lobbies aux États-Unis. Le sénateur démocrate du Vermont, Bernie Sanders, explose les compteurs pour sa campagne de crowdfunding. Il récolte 3 millions de dollars en quelques heures. Il emporte une large victoire lors des primaires du New Hampshire face à sa concurrente Hillary Clinton.

Dans le camp républicain, le sénateur conservateur Ted Cruz a lui aussi fondé une partie de son succès grâce à une campagne de crowdfunding. Pour son discours de victoire du caucus de l’Iowa face à Donal Trump et Marco Rubio, Ted Cruz a remercié les 800 000 contributeurs qui ont donné en moyenne 67 dollars pour sa campagne sur son site internet dédié. Même si le candidat a également levé des millions grâce à des milliardaires et à des supers PACs, il a préféré vanter les contributions individuelles.

Ces candidats « crowdfunded » font de cette élection présidentielle américaine un réel tournant dans la politique du pays. Les États-Unis semblent prêts à prendre ce virage « anti-système » pour redonner de la voix au peuple et pas seulement aux riches. La multiplication des petits donateurs permet aussi de voir l’intérêt de sa campagne politique de façon plus représentative. Ce sont aussi des personnes plus susceptibles de se rendre aux urnes pour voter, de faire du bénévolat et de porter le message politique du candidat.

Partager

À propos de l’auteur

Journaliste web Actuellement en deuxième année à l'EFJ Paris en journalisme plurimédia, je me suis dirigée vers des études de journalisme, tout naturellement, me laissant guider par mon envie d'écrire. Passionnée de musique, j'aime tout ce qui touche à la culture de près ou de loin. Ma première expérience à Good Morning Crowdfunding m'a permis de découvrir le milieu du crowdfuding, un univers riche, dynamique et sympathique.

Répondre