[ROYAUME-UNI] Zoom sur le leader européen du crowdfunding

1
En 2012, le pays dominait déjà l’Europe et avait généré 610 millions d’euros grâce au crowdfunding, dont 325 millions provenant du don, 231 millions du prêt et 54 millions de l’equity. Désormais le Royaume-Uni représente les trois-quarts du marché du crowdfunding en Europe.
– 
Livres, mode de paiement crowdfunding

Selon une étude de l’Université de Cambrige et du Cabinet Ernst & Young, le marché du financement participatif représentait 2,3 milliards d’euros au Royaume-Uni en 2014, ce qui est un chiffre énorme quand on sait que ce même marché représente seulement un peu plus de 150 millions d’euros en France. Et la partie gagnante est celle du prêt puisqu’elle représente à elle seule 1,7 milliards d’euros. En 2014, le Royaume-Uni a observé une croissance de 154%, soit une croissance supérieure à celle de l’Europe entière qui été chiffrée à 115%. Et pour cette année ? Toujours selon les auteurs de cette étude, le marché du crowdfunding au Royaume-Uni devrait peser 5,7 milliards d’euros d’ici la fin 2015 et resterait toujours bien en tête.

Au Royaume-Uni, l’investissement part de 10£ (soit près de 14€) et peut s’élever jusqu’à 250 000£ (soit près de 349 000€). Selon la plateforme de crowdfunding Crowdcube, bien que le prêt soit la solution la plus utilisée, c’est le don qui observe la plus forte croissance : 487%, contre 371% de croissance pour l’equity et 107% pour le prêt.

Mais pourquoi les anglais sont-ils tant séduits par ce mode de financement ? Pour eux, le crowdfunding permet d’exploiter le potentiel du marché et la rentabilité du placement.

Angleterre et Crowdfunding

Et les plateformes alors ?

Le pays recense plus de 65 plateformes, soit plus du double de celles que l’on peut compter en France !

Dans l’univers du don, c’est Crowdfunder le champion. Depuis sa création, plus de 2 millions de livres ont été récoltées (soit près de 2,8 millions d’euros), et plus de 4 000£ sont récoltés par semaines (soit plus de 5 500€). Mais l’avantage du Royaume-Uni dans le financement participatif par le don, c’est que chaque plateforme est spécialisée dans un domaine. Ainsi, nous comptons par exemple WeFund pour les projets créatifs et culturels, Slicethepie pour les projets musicaux, Unbound pour la littérature, ou encore MyFootballClub pour le football !

Pour le prêt, le leader actuel du pays est la plateforme RateSetter, qui a franchi en 2014 la barre des 297 millions de livres prêtés (soit 414 millions d’euros environ) depuis son lancement en 2010.

Quant à l’equity, nous trouvons deux géants : Seedrs et Crowdcube. Seedrs est une plateforme consacrée aux startups européennes, tandis que Crowdcube se tourne plutôt vers les entreprises du pays. Crowdcube a récolté 30 millions de livres (soit près de 42 millions d’euros) depuis son lancement en 2011.

Royaume-Uni & Crowdfunding

Bref, vous l’aurez compris, l’affaire crowdfunding marche plutôt bien au Royaume-Uni, qui semble se rapprocher de plus en plus de ses cousins anglo-saxons de l’autre côté de l’Atlantique… Mais après tout, crowdfunding, c’est un terme anglo-saxon, non ?

Partager

À propos de l’auteur

Passionnée de journalisme depuis toujours, c’est après une licence en information et communication que mon avenir s’est confirmé : je veux écrire. Après une expérience en tant que rédactrice pour une chaîne télévisée publique française, Good Morning Crowdfunding a donc été pour moi l’opportunité de découvrir l’univers des startups, tout en continuant à être du côté de la rédaction.

Un commentaire

  1. Pingback: [RECHERCHE] Le Royaume-Uni part en exploration dans l'equity -

Répondre