Quand la contrefaçon chinoise s’empare des idées Kickstarter…

0

Et si vos projets et idées Kickstarter étaient déjà commercialisés, quelque part en Chine ? 

stick01

stick10

stick11

Mauvaise nouvelle pour les entrepreneurs, une petite enquête menée par l’entrepreneur israélien Yekutiel Sherman révèle que les trésors et ressources des plateformes de financement participatif sont du pain béni pour les entreprises chinoises spécialisées dans la contrefaçon. Le jeune startupper en a lui même fait les frais et il raconte sa mauvaise expérience avec Kickstarter et le marché de la contrefaçon chinoise, pour l’exemple.

Durant un an, Yekutiel a rassemblé ses forces et sa créativité pour façonner un projet bien à lui. De l’idée au prototype puis au projet final, il a pensé les moindres pièces et contraintes de son produit avant de le livrer au grand jour. Epaulé par son entourage, il a bénéficier d’aide financière de la part des siens et à tourné un clip pour faire la promotion de son produit : le Stikbox, une coque pour smartphone qui se transforme en perche à selfie. Arrivant en phase finale de son projet, il se décide à le lancer en financement participatif via Kickstarter… Et c’est là que ses problèmes commencent.

Peu après le début de sa campagne de crowdfunding, soit une semaine environ, notre entrepreneur découvre qu’un fabriquant chinois commercialise exactement le même produit, beaucoup moins cher et déjà prêt à l’envoie sur le site AliExpress. .

C’est un coup dur pour l’entrepreneur ainsi que pour tous ceux qui ont contribué au financement de son projet et qui ont investi plus de 40 $ pour le Stikbox tandis que sa copie chinoise est vendue à 8$ sur internet. Pire encore, l’entreprise chinoise qui commercialise son invention l’accuse de les avoir copiés…

En réponse, Yekutiel Sherman a choisi de rassurer ses backers sur l’authenticité et l’honnêteté de son projet mais n’a pas encore pris de mesures a l’encontre de ses détracteurs.

Partager

À propos de l’auteur

Répondre