PDJ 29 novembre : Plump ! Le magazine féminin inédit

1

plump

Plump ! – Un magazine féminin inédit !

Une campagne pour la mise en kiosque d’un magazine féminin qui rend hommage à toutes les femmes (de la vraie vie !).

Plump est né d’un constat : il n’existe, à ce jour, pas de magazine dédié aux beautés colossales et à la mode grande taille. Et c’est plutôt dommage, non ? Pour combler ce manquement, Plump propose un magazine consacré à toutes les femmes, toutes les morphologies, tailles, origines, genres, aspirations, etc

Depuis 2012, Plump il existe sur la toile sous forme d’e-zine gratuit. Il a pu voir le jour grâce à une équipe rédactionnelle bénévole et motivée par la fraîcheur et la nouveauté du concept, moderne et nécéssaire. Il compte à son actif déjà 8 numéros, ainsi qu’un calendrier 2015 édité l’année précédente. Au cours de ces 8 numéros, le magazine a déjà bien évolué et est suivi par quelques 2 100 lecteurs (en moyenne) par numéro.

Plusieurs rubriques sont proposées et de nouvelles viendront compléter la ligne éditoriale dans le futur : beauté, mode, actualités, cuisine, culture, coup de gueule, bien-être, santé, sport, société… pouvant évoluer au cours des numéros. Des sujets profonds seront abordés de manière sérieuse mais non sans humour, autodérision et ironie.

Plump se donne pour but d’Informer et conseiller les femmes qui ont leur place dans une société où la mode ne se résume plus qu’à une question de taille, de couleur de peau ou de style.

Pour l’équipe, la femme d’aujourd’hui souhaite s’assumer, s’accepter et se dévoiler, malgré les injonctions dictées dans la presse féminine contemporaine

Actuellement en campagne de crowdfunding sur Ulule, les fonds collectés serviront à réaliser, imprimer et diffuser ce magazine audacieux et ambitieux à la fois.

Ulule

MONTANT RECHERCHE:  6 000 euros  

Partager

À propos de l’auteur

Un commentaire

  1. C’est une super idée, j’aime le concept, toutes les femmes ne sont pas fit comme Kate Moss et méritent qu’on s’intéressent à elles ! Les standards sont faits pour ne pas être respectés.

Répondre