[INTERVIEW] Adrien Lhabouz nous parle de Comparelend, le comparateur international dédié au crowdlending

0

logo comparelend

Comparelend, la startup spécialisée dans le crowdfunding en prêt, a lancer le premier comparateur de prêt entre particuliers en fédérant les acteurs du secteur sur trois pays (la France, la Grande Bretagne et les États-Unis). La société Comparelend a été fondée en août 2015 à Paris par Adrien Lhabouz et le site internet en version bêta a été lancé en janvier 2016 simultanément dans les trois pays. La plateforme est conçue pour favoriser une approche internationale, tout en étant opérationnelle et pertinente localement.

À l’occasion de leur première levée de fonds de 380 000 euros, Adrien Lhabouz nous a accordé une interview pour nous parler du fonctionnement de sa plateforme et de ses ambitions pour Comparelend.

Adrien Lhabouz

Pourquoi avoir choisi de créer un comparateur international dédié au crowdlending ?  

À travers le monde, il y a de plus en plus de plateformes de financement participatif. Ce comparateur va permettre aux utilisateurs de s’y retrouver justement de manière simple et pragmatique afin d’obtenir les meilleurs taux, dans ce monde de finance alternative proposée par les acteurs du crowdlending. Comparelend est dédié aux utilisateurs, impartial, gratuit et totalement transparent pour qu’en quelques clics, l’utilisateur puisse trouver le meilleur taux correspondant à ses besoins sans avoir besoin de s’inscrire sur toutes les plateformes existantes. L’objectif est de créer le premier réseau de finance alternative à travers le monde, ou en tout cas dans des pays ciblés, pour que où que vous soyez vous puissiez emprunter en étant redirigé sur la version qui correspond à vos positions géographiques avec les plateformes qui peuvent vous fournir des services. Pour l’investissement, l’avantage est que vous pourrez prêter ailleurs que dans votre pays de résidence, de par les lois européennes qui vont permettre d’avoir une vue d’ensemble du marché européen pour qu’un prêteur puisse décider s’il prête son argent de manière locale ou s’il veut bénéficier d’autres types d’investissements à l’étranger toujours dans cette dynamique du crowdlending, grâce à un réseau de partenaires. Vous pouvez également déjà investir à l’international mais ça va se mettre en place encore plus au fur et à mesure.

Est-ce que Comparelend répond à une vraie demande de la part des prêteurs comme du marché du crowdlending ?

Dans tous les métiers, la verticale de la comparaison est une verticale cohérente qui est la suite logique au commencement et à la maturation d’un marché. Il est évident quand dans les pays anglo-saxons, cela prend tout son sens. En France, le marché est en train de devenir plus qu’un sujet à la mode mais un marché réel qui est en train de se structurer. Pour moi, c’est la suite logique dans n’importe quel business d’arriver à cette verticale de comparaison. Quand on a créé Comparelend, on se demandait comment allait réagir le marché et aussi si les plateformes de peer-to-peer lending allaient bien nous accueillir et finalement on a eu un accueil extrêmement chaleureux même si ça a été beaucoup de travail.

Comparelend

Comment marche Comparelend ?

Sur Comparelend, que vous soyez un particulier ou une entreprise, que ce soit pour prêter ou pour emprunter, vous pouvez y trouver les meilleurs taux de financement qui correspond à votre besoin grâce aux plateformes partenaires que nous avons sélectionnées. Nous avons 80 % des plateformes sur chacun des marchés dans lesquels nous sommes, c’est-à-dire en France, en Grande Bretagne et aux États-Unis. Le parcours client est pensé pour l’utilisateur pour qu’il s’informe également au mieux sur le sujet. Sur la liste des investissements disponibles lorsqu’on veut prêter son argent, vous avez tous les dossiers en cours chez nos partenaires. Vous pourrez donc facilement savoir quel est le meilleur projet dans lequel investir, quelle est la plateforme qui correspond le plus à votre besoin ou à votre recherche de financement. Le site est actuellement en pleine refonte, j’espère qu’il sera encore plus clair pour les utilisateurs en attendant notre V2 pour septembre.

« Pour moi aujourd’hui, on ne peut plus créer un service d’envergure sans que ce soit 100 % dédié à l’utilisateur. »

Quel est le modèle économique de Comparelend ?

On est rémunéré à la performance par les plateformes partenaires, comme tous les comparateurs. C’est un modèle économique cohérent et connu appliqué à ce marché qui se déploie de plus en plus. Les chiffres sont assez clairs : En 2014, c’était 12 milliards d’euros. En 2015, c’était 63 milliards d’euros alors que les prévisions étaient de 35 milliards. Aujourd’hui, vous avez Morgan Stanley qui prévoit 300 milliards pour 2020 et Goldman Sachs qui prévoit 1 000 milliards pour le peer-to-peer lending. C’est un secteur qui a de beaux jours devant lui. C’est parce que cela offre une alternative aux organismes de financement classique ou de produit d’investissement classique, qui est aujourd’hui accessible à l’utilisateur final, que le crowdlending a de beaux jours devant lui. C’est par le produit que le marché prend de plus en plus d’importance.

Vous venez d’annoncer une première levée de fonds de 380 000 euros pour le développement de votre comparateur. À quoi va vous servir exactement cette première levée de fonds ?

Cette première levée de fonds est utilisée pour la mise en place de comparelend, pour son déploiement à l’international et pour créer cette fameuse V2 qui va englober davantage de services, davantage de pays et donc davantage d’acteurs. L’idée est de continuer à tisser ce réseau à l’international mais aussi de manière locale, c’est-à-dire avoir des actions précises pour que les entrepreneurs ou les dirigeants de manière locale sachent qu’il est possible d’emprunter autrement, en collaboration toujours avec nos plateformes partenaires. Nous sommes également en train de préparer une levée de fonds plus importantes pour 2016 afin de développer des avancées technologiques toujours dédiées à l’utilisateur en matière d’information, d’interface et de technologies pour nous pour que ça soit encore plus rapide, disponible dans encore plus d’endroits et avec encore plus de partenaires. Il s’agit surtout d’évolutions technologiques qui vont, je l’espère, aussi bien plaire à nos partenaires qu’au marché. Plus que la partie comparateur, c’est la partie réseau qui est le début de pleins d’autres sujets. 

« L’objectif est de viser 1 milliard de financements réalisés via Comparelend d’ici cinq ans. »

Quelle est votre ambition pour Comparelend ?

La mise en place de la V2 de notre site, prévue pour le mois de septembre, va déjà nous permettre d’accompagner davantage les utilisateurs et leur faciliter l’accès à l’information ainsi que l’accompagnement pour aller dans le bon sens du marché car nous sommes là pour évangéliser et pour aider les utilisateurs à obtenir la meilleure offre au meilleur coût et qui corresponde surtout à leurs besoins. On veut donner accès facilement à l’utilisation de ses services sans prendre la place de nos partenaires. On veut monter en gamme niveau service proposé et en terme d’accompagnement. Pour moi aujourd’hui, on ne peut plus créer un service d’envergure sans que ce soit 100 % dédié à l’utilisateur. Notre réflexion elle est là-dessus. Les premiers indicateurs pour Comparelend sont très encourageants. On a même des plateformes de pays pas du tout ciblés qui nous contactent pour savoir quand on va ouvrir dans leur pays. C’est un engouement assez incroyable. je suis ravi de travailler avec toutes ces plateformes d’envergure qui nous permettent de travailler et d’avoir cette force de frappe incroyable. Le but est de nous étendre donc j’espère que ça va bien marcher, en tout cas on va travailler pour ! L’objectif est de viser 1 milliard de financements réalisés via Comparelend d’ici cinq ans. C’est pour nous un vrai challenge et de traiter ça sur plus de 10 pays.

Partager

À propos de l’auteur

Journaliste web Actuellement en deuxième année à l'EFJ Paris en journalisme plurimédia, je me suis dirigée vers des études de journalisme, tout naturellement, me laissant guider par mon envie d'écrire. Passionnée de musique, j'aime tout ce qui touche à la culture de près ou de loin. Ma première expérience à Good Morning Crowdfunding m'a permis de découvrir le milieu du crowdfuding, un univers riche, dynamique et sympathique.

Répondre