Investir dans le crowdlending

0

crowdlending_crowdfunding

Pour obtenir des rendements plus attrayants pour leur épargne, les Français peuvent privilégier une nouvelle stratégie : le prêt participatif. Cependant, le crowdlending n’est pas sans risque et implique de savoir comparer les projets.

Qu’est-ce que le crowdlending et comment investir ?

Le crowdlending est une déclinaison du concept de financement participatif (crowdfunding), issu de l’économie collaborative. C’est pour cette raison qu’on parle aussi de prêt participatif. L’idée est de permettre à des particuliers, des associations ou des entreprises de financer leurs projets ou leur développement sans passer par la voie classique de l’emprunt bancaire. Ces demandeurs font donc appel au grand public sur des plateformes en ligne spécialisées.

L’investissement peut se faire par don incluant ou non une contrepartie, par la prise de participation au capital ou par le prêt. Ce dernier correspond au crowdlending : le public finance un projet sur une plateforme en escomptant un retour sur investissement, c’est-à-dire une rémunération sous la forme classique d’intérêts.

Les porteurs de projet s’inscrivent sur des plateformes qui fixent à la fois le montant du prêt et la durée de l’emprunt. L’investisseur sélectionne les projets auxquels il croit. Des règles encadrent toutefois le financement participatif :

  • le porteur de projet ne peut demander plus qu’un million d’euros ;
  • la durée moyenne de l’emprunt est plafonnée à 7 ans ;
  • l’investisseur ne peut prêter plus de 1 000 € par projet.

Les plateformes de crowdlending doivent obligatoirement détenir le statut d’IFP (Intermédiaire en financement participatif) et être immatriculées à l’Orias. Elles ont obligation de faire le tri dans les projets à travers une fine analyse des données comptables et financières de l’entreprise, et une vigilance accrue sur la faisabilité et la viabilité du projet.

Comparer les projets de crowdlending

Le prêt participatif laisse entrevoir des rendements intéressants (entre 4 % et 10 %). En contrepartie, ces perspectives ne sont pas sans risque. En effet, le particulier peut perdre son capital en cas d’insolvabilité. S’il investit de l’argent dans un projet qui n’aboutit pas, il perd sa mise.

Pour éviter cet écueil, il est essentiel de bien se renseigner sur les différentes plateformes : Lendopolis, Lendix, Prexem, Bolden, PretUp, Investbook, etc. L’activité de celles-ci est certes encadrée, mais des différences existent dans les conseils distillés et la rigueur dans la sélection des projets faisant appel aux prêts participatifs. N’hésitez pas à exploiter le comparateur de crowdlending de banques-en-ligne.fr pour faire votre sélection plus rapidement.

Plusieurs critères entrent en compte pour sélectionner de manière pertinente et efficace votre projet de crowdlending : le montant de l’emprunt demandé, le taux de rémunération fixé par la plateforme et la durée de l’investissement. Grâce au comparateur, dénichez en quelques clics les meilleurs projets. Cet outil ergonomique vous indique le niveau de progression du financement du projet ou encore le nombre de jours restants avant la clôture de l’appel au prêt participatif.

Enfin, sachez que certaines plateformes de crowdlending se spécialisent dans des projets thématiques ou locaux qui peuvent correspondre à vos valeurs et à vos connaissances dudit secteur (environnement, bien-être, éducation, BTP, etc.).

Partager

À propos de l’auteur

Actuellement en troisième année à l'EIML Paris en marketing et communication. Pour ma première expérience en communication, j'ai rejoint Good Morning Crowdfunding, un média dédié à l'actualité du financement participatif. Cet univers me permets de découvrir le milieu du crowdfunding, un univers riche et dynamique.

Répondre