[INNOVATION] Le « clickfunding » fait son apparition

0

Bassita

Un genre nouveau de financement participatif a vu le jour en Egypte, il s’agit du « clickfunding« . Comme son nom l’indique, il suffit de cliquer pour récolter des fonds. Cela peut semble étrange dit comme ça, mais le concept est très simple. Créé par la start-up Bassita (qui signifie simple en arabe), il permet de relier des sponsors aux utilisateurs de réseaux sociaux qui souhaitent apporter leur soutien à un projet. En Égypte, seulement 7% de la population a une carte de crédit, mais c’est le premier pays arabe en termes d’utilisateurs des réseaux sociaux avec 22 millions de personnes connectées, le « clickfunding » est donc une alternative intéressante au crowdfunding.

Par exemple, Bassita a réalisé une campagne pour aider les brodeuses du village de Khalta, dans le Fayoum, dont la plupart ont de gros problèmes de vue mais n’ont pas d’assurance maladie. Ces femmes n’ont pas les moyens d’aller voir un ophtalmologue ni de s’acheter des lunettes. La plateforme a donc passé un marché avec une marque d’optique pour les aider. Alban de Ménonville, directeur général et cofondateur de Bassita, explique : « Tout est bien calculé : dix visionnages sur la vidéo (un visionnage équivaut à un point) signifient une paire de lunettes offerte. Et pour faire gagner plus de points à la cause, l’internaute peut partager ou tweeter la vidéo : la cause obtient alors 50 points d’un coup. S’il laisse un commentaire, ce sont 100 points qui sont gagnés. ». Si la vidéo atteint les 10 000 vues, la marque offrira 1 000 paires de lunettes aux brodeuses.

Le « clickfunding » a déjà reçu trois récompenses dont celle de la fondation Ebticar Media qui prime chaque année les dix meilleurs projets du monde arabe. Le concept semble donc avoir un bel avenir devant lui.

Partager

À propos de l’auteur

Répondre