[ÉVOLUTION] Comment le crowdsourcing a transformé le marketing ?

2

crowdsourcing

Le crowdsourcing a toujours existé. En effet, demander l’avis d’une communauté pour définir un projet ne date pas d’hier. Mais cette pratique est réellement devenue ce qu’elle est aujourd’hui avec l’arrivée à maturité des outils numériques, et plus particulièrement des réseaux sociaux. Il est effectivement possible grâce à cela de mobiliser une très large communauté à travers le monde entier pour avoir un maximum d’avis et de contributions ou même de cibler cette communauté en ne mobilisant qu’un type de personne. Et tout cela en quelques minutes ! Les entreprises l’ont bien compris et se sont donc immédiatement emparées du phénomène pour leur stratégie marketing.

Il existe aujourd’hui un certain nombre de services qui permettent aux entreprises de se servir du crowdsourcing. Le site Doz.com par exemple est utilisé par toutes les plus grandes marques de par le monde (Red Bull, Google, IBM, Microsoft…). Cette plateforme permet de mobiliser des ressources marketing, dont des experts, dans quinze pays différents, pour monter une campagne à l’étranger.

La plateforme Creads propose aux entreprises de lancer un appel à projet pour un logo, un site internet, une affiche ou tout autre projet marketing, à destination d’une communauté de plus de 50 000 créatifs qui envoient ensuite leurs propositions. Cela permet à l’entreprise d’avoir le choix entre plusieurs dizaines, voire centaines de créations et de comparer les offres.

Le site Eyeka propose aux marque de lancer des défis à la communauté de créatifs inscrits sur la plateforme. Par exemple, la marque KitKat à demandé une amélioration du packaging de sa barre chocolatée, le gagnant remporterait 7 500 €, les autres n’auront rien.

Bref, le crowdsourcing entre dans les moeurs auprès des entreprises. En effet il présente énormément d’avantages, le nombre de créations proposées, la réactivité et surtout les économies réalisées. Le processus marketing traditionnel est bien plus long, une équipe de créatifs propose plusieurs idées avant que l’une d’elle ne soit retenue, et donc bien plus cher ! Avec les plateformes de crowdsourcing, toutes les idées sont disponibles en très peu de temps, l’entreprise n’a plus qu’à choisir.

Cependant, ce phénomène n’a pas que des bons côtés, car s’il est bénéfique pour les entreprises en facilitant la mise en place de leur stratégie marketing, ce n’est pas le cas en ce qui concerne les créatifs. Ces derniers sont mis en compétition avec une communauté mondiale de créatifs, ce qui rend leur situation beaucoup plus précaire. La question qui se pose est donc toujours la même, l’innovation est-elle créatrice de richesses ou destructrice d’emplois ?

Partager

À propos de l’auteur

Après une licence d’économie à la Sorbonne j’ai décidé de me lancer dans le journalisme. Passionné par les nouvelles technologies et après une première expérience dans un journal national, j’ai vu dans le financement participatif un moyen de concrétiser n’importe quelle bonne idée, même la plus farfelue et l’occasion de populariser l’innovation.

2 commentaires

  1. La question est aussi au niveau créatif :
    les professionnels possèdent une démarche, il y a un processus de création qui s’élabore au départ par un brief et un échange avec un client. En plaçant le créatif comme un intermédiaire, il peut passer à côté du message et de la demande.

    Il y a aussi la question du métier : comment le métier de designer va-t-il cohabiter face à ces plates-formes qui brasse à la fois amateurs (parfois avertis) et professionnels (en galère ?).

    L’amateur va-t-il dominer le web ? (cf Flichy)

    Il serait aussi intéressant de voir ce qui se passe au niveau du droit d’auteur.

  2. Pingback: [MOBEYE] Quand les grandes marques font appel au crowdsourcing -

Répondre