[ÉTUDE] Quelques chiffres sur l’état du crowdfunding dans le monde

1

crowdfunding

 

Marianne Iizuka, expert pour l’ANACOFI auprès de la commission européenne sur le sujet du crowdfunding a récemment sorti un livre Le Crowdfunding : les rouages du financement participatif, dans lequel Good Morning Crowdfunding est cité comme référence.

Ce livre reprend une étude de 2014 de AHES Consulting, L’Etat de l’Art du Crowdfunding. Voilà ce qu’il en ressort.

L’Europe est, de loin, la région du monde qui compte le plus de plateformes de crowdfunding au monde puisque 60 % des plateformes, soit 300, sont basées dans cette région contre seulement un peu plus de 20 % en Amérique du Nord et environ 5 % en Asie. Parmi les pays européens, la France est le deuxième pays qui compte le plus de plateformes, 70, juste derrière le Royaume-Uni qui en compte 72 et devant l’Allemagne qui en compte 52. Ces chiffres sont à relativiser car parmi les 70 plateformes française, seuls 40 sont actives et 30 sont en démarrage alors qu’au Royaume-Uni, seuls 5 plateformes sont en démarrage. Cela fait suite aux nouveaux statuts de plateformes, entrés en vigueur en France grâce au décret du 1 er Octobre, et qui ont permis le lancement de nombreuses plateformes d’equity crowdfunding et de prêt participatif.

Pour ce qui est de l’évolution de ces chiffres, de nouvelles plateformes ont été créés tous les ans depuis 2005, avec un pic en 2012, année pendant laquelle 111 nouvelles plateformes ont vu le jour. Cependant la tendance est à la baisse puisque depuis deux ans, 80 plateformes ont disparu (tendance beaucoup moins observable en France grâce au décret du 1 er Octobre).

En ce qui concerne la répartition des plateformes en France, elle est assez similaire à cette même répartition dans le monde. 36 % sont des plateformes de don avec contrepartie en France contre 40,1 % dans le monde, 20 % sont des plateformes de prêt participatif avec intérêt en France contre 17,7 % dans le monde et 20 % sont des plateforme d’equity-crowdfunding contre 15,7 % dans le monde. Cette structure se retrouve dans la majorité des pays européens. Les plateformes de don sans contrepartie sont, par contre, beaucoup plus populaires aux Etats-Unis qu’ailleurs puisqu’elles représentent 34 % des plateformes nationales contre 19,8 % dans le monde et seulement 9 % en France.

L’étude a également détecté une tendances, la diversification et l’internationalisation des plateformes, une dynamique qui risque de rendre le marché plus difficile d’accès, et d’éjecter de ce marché les plateformes de petite taille.

Partager

À propos de l’auteur

Après une licence d’économie à la Sorbonne j’ai décidé de me lancer dans le journalisme. Passionné par les nouvelles technologies et après une première expérience dans un journal national, j’ai vu dans le financement participatif un moyen de concrétiser n’importe quelle bonne idée, même la plus farfelue et l’occasion de populariser l’innovation.

Un commentaire

  1. Bonjour , oui effectivement , mais l argent ne suffit pas pour concrétiser une idée , nous avons créé une plateforme qui en complément du crowdfunding , permet a tous de raconter l histoire de son projet de le tester , et de la faire avancer avec l appui de la communauté , des plateformes de crowdfunding nous ont du reste contacté afin que leur projets pour plus d visibilité , et pour poursuivre l aventure , nous rejoigne sur notre plateforme de crowdsourcing ,

Répondre