[MÉDECINE] Une campagne de crowdfunding pour financer un test de dépistage du virus Ebola

0

Capture écran Indiegogo

Alors qu’un premier cas de virus Ebola a été détecté au Texas, deux étudiants en première année de médecine à l’Université d’Emory à Atlanta recueillent de l’argent via le crowdfunding pour poursuivre leur recherche sur un test de dépistage du virus.

Brian Goldstone et Rostam Zafari répondent au défi lancé par leur professeur de biologie Rachelle Spell, à savoir  mettre au point un moyen plus rapide pour détecter le virus Ebola. Répondant à ce challenge,ils ont développé le concept de REDS (Rapid Ebola Detection Strips), qui consiste en un kit portable et bon marché par rapport aux procédures en vigueur, conçu pour tester le virus Ebola. Ils travaillent en partenariat avec des chercheurs dans les laboratoires d’Emory afin de développer un prototype fonctionnel.

Ainsi, les deux étudiants pensent avoir trouvé un moyen plus rapide de dépister le virus, sans recourir à l’utilisation d’ appareils coûteux disponibles seulement dans les hôpitaux, trop loin des personnes malades en Afrique. «Si nous pouvons détecter le virus plus tôt dans la période d’incubation, nous pouvons agir sur le processus de propagation de la maladie», a déclaré Brian Goldstone.

Les tests actuellement disponibles pour diagnostiquer le virus Ebola chez les patients comprennent des analyses sanguines complètes, des examens d’électrolytes et des tests sanguins tels que le dosage immuno-enzymatique et la réaction en chaîne par polymérase. Or, ces méthodes utilisent des dispositifs coûteux qui nécessitent de l’électricité et limitent par conséquent ces tests à un cadre de soins formel. « REDS permettrait d’équiper les professionnels de santé sur le terrain et d’éviter la propagation du virus pour éviter qu’il ne tue encore plus de monde », a déclaré Rostam Zafari. 

Pour financer leur projet, les deux étudiants ont lancé un campagne de financement participatif via la plateforme Indiegogo. Depuis le 12 septembre, le duo a récolté plus de 9000 dollars. Ils dédient leur projet à un ami de Rostam, Abraham Pishvar, décédé dans un accident d’avion en août dernier. Raj Ramakrishnan, un étudiant en MBA à la Goizueta Business School et chercheur en résidence à l’Ordre des Arts et des Sciences, s’est dit intéressé par la démarche de Brian et Rostam et a proposé aux étudiants de les conseiller au sujet du financement de leur projet.

Les fonds recueillis permettront de financer le matériel et les équipements nécessaires à la première phase d’essai, de créer un prototype et de l’optimiser en lui conférant une haute qualité. Les étudiants en médecine désirent obtenir le produit le plus efficace sur le terrain dès que possible.

Brian Goldstone et Rostam Zafari espèrent avoir le prototype prêt d’ici la fin d’octobre et produire en masse des REDS dès le début de l’année prochaine. Selon Brian Goldstone, « Cela a été un défit, notre vie sociale en a pâti mais nous apprécions toujours autant être des étudiants de première année à Emory. On a besoin de beaucoup de cafés mais ça vaut le coup ! »

Partager

À propos de l’auteur

Répondre