Quel crowdfunding pour mon entreprise ?

0

Crowdfunding et financement participatif

Depuis 2010, le crowdfunding a permis de récolter plus de 60 millions d’euros et ainsi financer près de 15 000 projets en France. Ce nouveau phénomène de financement participatif connaît actuellement une belle expansion grâce à l’essor des réseaux sociaux. Il représentera 150 millions d’euros d’ici 2015, d’après une étude de Xerfi.

Le crowdfunding permet à un entrepreneur de récolter des fonds via le web en sollicitant son entourage et toute personne ayant connaissance de son projet.

Il existe 4 grands différents modèles de crowdfunding. Cette pluralité permet à chaque entreprise de trouver un modèle adapté à sa structure et ses caractéristiques.

Le financement participatif par dons

L’investisseur ne reçoit aucune contrepartie à son don. Il peut s’agir de dons classiques ou de dons contre dons.

Le financement participatif par prêt

Cette forme de crowdfunding permet aux particuliers de prêter de petits montants aux entrepreneurs ne pouvant accéder au système bancaire classique. En France, ce modèle est très réglementé et donc, un peu compliqué. En effet, pour assurer la transparence des opérations financières, il est obligatoire d’avoir une banque partenaire.

Le financement participatif par prévente

Le crowdfunding par prévente est le modèle le plus répandu. Il permet à l’entrepreneur de tester un produit ou un projet innovant en capitalisant sur une base de clients déjà acquise. L’entrepreneur s’engage à remettre à chaque investisseur une contrepartie proportionnelle au montant investi.

Depuis 2009, le leader mondial du crowdfunding Kickstarter a ainsi permis à 50 000 projets de voir le jour, en récoltant plus de 800 millions de dollars.

Le financement participatif par actions

Ce modèle de crowdfunding permet aux investisseurs de devenir en contrepartie actionnaires. Ils entrent ainsi directement dans le capital de la société.

Cette forme de crowdfunding est donc parfaitement adaptée aux entreprises dont les services sont gratuits pour leurs utilisateurs ou dont les clients sont d’autres entreprises. En France c’est actuellement le modèle le mieux adapté aux projets nécessitant des investissements supérieur à 20 000€.

Pourtant, ce modèle est cantonné aux entreprises et startups aux niveaux de rentabilité élevés car le public impliqué a plutôt un profil de Business angel.

Partager

À propos de l’auteur

“Ancien élève de SciencesPo, je me suis rendu compte que pour faire bouger les choses en France il fallait mettre les mains dans le cambouis. Après un tour à HEC, j’ai cofondé SparkUp pour permettre à tous les aspirants entrepreneurs de se lancer.”

Répondre