[INSOLITE] Une machine à voyager dans le temps test la sécurité des plateformes

1

machine à voyager dans le temps

Nous nous étions déjà demandé s’il était vraiment possible de tout financer grâce au crowdfunding. Un porteur de projet s’est posé la même question, si on peut vraiment financer tout et n’importe quoi, la sécurité des contributeurs est-elle assurée ?

Avec beaucoup d’humour, ce porteur de projet est d’abord allé voir la plateforme américaine Kickstarter avec un projet de machine à remonter dans le temps. Il ne demandait que 500 $ pour financer la Delorean du film « Retour Vers Le Futur« . Pour 100 $, vous pouviez voyager en 1750 et pour 200 $, vous vous retrouviez en 2065 ! En sachant que le porteur de projet n’était pas responsable d’un quelconque bouleversement de l’ordre des choses que vous pourriez provoquer lors de votre voyage. Bref, un projet assez drôle, mais surtout visiblement absurde. Kickstarter l’a refusé avant même sa mise en ligne.

Indiegogo en revanche a accepté de le mettre en ligne avant de le retirer de sa liste de projets, six jours plus tard. Mais pas la plateforme de crowdfunding RocketHub. Bien que chaque campagne soit étudiée par une vraie personne, celle-ci a été acceptée. Le porteur de projet a quand même reçu un e-mail disant que son projet étant un plaisanterie, il était introuvable dans la base de RocketHub. Cependant en passant par Google, il était toujours possible de contribuer.

Conclusion de l’expérience, c’est Kickstarter qui remporte la palme de la fiabilité !

Partager

À propos de l’auteur

Après une licence d’économie à la Sorbonne j’ai décidé de me lancer dans le journalisme. Passionné par les nouvelles technologies et après une première expérience dans un journal national, j’ai vu dans le financement participatif un moyen de concrétiser n’importe quelle bonne idée, même la plus farfelue et l’occasion de populariser l’innovation.

Un commentaire

  1. Pingback: [CHIFFRES] Deux tiers des projets Kickstarter sont analysés par un humain -

Répondre