[IMMOBILIER] Habitat participatif : tendance en vogue chez les français !

0

Consommation collaborative, financement participatif… Aujourd’hui nous avons décidé de nous pencher sur l’habitat participatif, également appelé co-habitat, ou encore habitat groupé.

Co-habitat et financement participatif

L’habitat participatif apparait en France dans les années 1970, mais prend de l’ampleur depuis les années 2000. À ne pas confondre avec le crowdfunding immobilier, l’habitat participatif c’est lorsqu’un groupe de personnes décide de construire ensemble leur habitat. Il s’agit en fait d’une résidence ultra-personnalisée et que vous gérez en toute indépendance ! Ce groupe de personne peut le créer entièrement, ou racheter un immeuble, mais dans tous les cas il s’agit de partager un vrai mode de vie commun. Donc oui, vous avez votre espace, votre logement, mais il faut apprécier partager jardin, services, ou même valeurs avec vos voisins ! L’habitat participatif passe donc également par la confiance. Par ailleurs, cela répond également bien souvent à une question environnementale et se veut écologique. En effet, s’il est entièrement conçu par un groupe de personnes, ce groupe se doit de veiller à ce que les matériaux soient durables, notamment.

Habitat groupé et financement participatif

Aujourd’hui, on recense 400 groupes d’habitat participatif avec une moyenne de 10 ménages par habitat, ainsi que 300 projets. L’habitat participatif est tellement en vogue qu’un événement y a récemment été consacré (et pour la 4ème fois !) : les Rencontres Nationales de l’Habitat Participatif qui se sont déroulées à Marseille du 9 au 11 Juillet 2015. C’est une initiative qui se développe de plus en plus et des grandes villes de France telles que Marseille ou Paris qui ont déjà réservé des espaces pour ce type d’habitats et encouragent les habitants à opter pour ceux-ci en les proposant à des prix avantageux. Il faut tout de même compter quasiment 6 ans afin de terminer un projet. Les projets sont souvent financés par la collectivité, mais également par le financement participatif ! Les villes y participent de plus en plus, ce qui devrait donner un sérieux coup de pouce au développement de l’habitat participatif en France. Mais la France est tout de même bien en retard sur cette tendance, contrairement à la Suède ou l’Allemagne qui ont immédiatement pris le bon filon !

Habitat et financement participatif

Niveau législatif, un cadre juridique a été donné à l’habitat participatif depuis Février 2014 (amélioré en Mas 2014), même si tout cela reste un peu flou. Les « habitants participatifs » sont vus comme des associés possédant chacun des parts dans l’habitat, à hauteur de 30% maximum, pourcentage qui doit être proportionnel à l’investissement de l’habitant.

Avec cette tendance, le principe qui s’applique est celui de l’union fait la force : en groupe, il est plus facile de faire baisser les prix et de trouver le logement qu’il nous faut. Dans ce genre de cas, l’offre s’adapte à la demande. Alors même si l’habitat participatif n’est pas au goût de tout le monde, il est indéniable que cette tendance est un mode de vie répondant à la crise de l’immobilier. Les professionnels et les pouvoirs publics sont séduits, les terrains sont disponibles… Consommateurs, ils n’attendent plus que vous !

Partager

À propos de l’auteur

Passionnée de journalisme depuis toujours, c’est après une licence en information et communication que mon avenir s’est confirmé : je veux écrire. Après une expérience en tant que rédactrice pour une chaîne télévisée publique française, Good Morning Crowdfunding a donc été pour moi l’opportunité de découvrir l’univers des startups, tout en continuant à être du côté de la rédaction.

Répondre