[ENQUÊTE] PewResearchCenter publie son enquête sur la nouvelle économie digitale intitulée « Share, Collaborative and on demand : The New Digital Economy »

0

Shared, Collaborative and On Demand - The New Digital Economy

Une étude sur la nouvelle économie digitale intitulée « Share, Collaborative and on demand : The New Digital Economy » réalisée par PewResearchCenter du 24 novembre au 21 décembre 2015, vient d’être publiée le 19 mai 2016. Pour réaliser son étude, le Pew Research Center a interrogé 4 787 membres de son American Trend Panel (un panel représentatif de la population américaine, composé d’adultes vivant en ménage). L’échantillon est composé de 49% de femmes. 14% des répondants ont entre 18 et 29 ans, 28% ont entre 30 et 49 ans, 32% ont entre 50 et 64 ans, et 26% ont plus de 65 ans. Enfin, 15% des répondants ont déjà utilisé un service de transport à la demande, 17% un service de partage de maison, et 25% un service de crowdfunding. On notera que plus de la moitié des répondants sont diplômés de l’enseignement supérieur.

L’enquête « Share, Collaborative and on demand : The New Digital Economy » révèle que 72% des Américains déclarent avoir déjà utilisé au moins un service de l’économie à la demande ou de l’économie collaborative. Si on s’intéresse de plus près à la partie de l’enquête sur le financement participatif, voici les points clés à retenir :

Shared, Collaborative and On Demand - The New Digital Economy

22% des adultes Américains ont déclaré avoir déjà contribué à un projet en campagne de crowdfunding en ligne via des plateformes comme Kickstarter et GoFundMe. 41 % d’entre eux ont entendu parler de ces plateformes sans jamais contribuer à un projet et 36% n’ont jamais entendu parler de ces plateformes avant aujourd’hui.

On peut également noter que le crowdfunding est particulièrement populaire parmi les étudiants et ceux dont le revenu du ménage est relativement élevé. À l’inverse, l’économie collaborative est encore très peu connu chez les plus de 65 ans.

La majorité des contributeurs ont soutenu une poignée de projets avec des contributions relativement modestes

87% des donateurs ont contribué à un total de cinq projets ou moins. 9% ont contribué à six à dix projets alors qu’une petite minorité ont contribué à plus de dix projets au total.

En ce qui concerne la contribution moyenne pour un projet individuel, la majorité des donateurs estiment leurs contributions à 50 dollars maximum. 49% ont donné de 11 dollars à 50 dollars. 13% indiquent avoir donné 10 dollars ou moins et 3% ont fait don de plus de 500 dollars à un projet individuel.

Shared, Collaborative and On Demand - The New Digital Economy

Le crowdfunding est surtout utilisé pour aider une personne dans le besoin dans notre cercle proche

Selon l’enquête « Share, Collaborative and on demand : The New Digital Economy », la raison la plus commune de venir en aide à une personne dans le besoin est généralement due au fait que ce sont des membres de la famille (63%), connaissances, ou amis (62% sont dans ce cas précis). En revanche, seulement 7% des donateurs ont contribué pour un personnage publique, pendant que 28% ont préféré donné à des porteurs de projets qu’ils ne connaissent pas personnellement.

En ce qui concerne les domaines dans lesquels les dons sont effectués (hormis le fait de venir en aide à une personne), les donateurs aiment contribuer à un nouveau produit ou un projet innovant (34%). On peut noter que les projets d’école (32%) sont plus soutenus que ceux d’un musicien ou autre artiste (30%). Les projets business  représentent seulement 10% des projets soutenus.

Shared, Collaborative and On Demand - The New Digital Economy

Shared, Collaborative and On Demand - The New Digital Economy

Le combat hommes/femmes se poursuit même sur les plateforme de crowdfunding

Selon l’enquête « Share, Collaborative and on demand : The New Digital Economy », les femmes sont plus généreuses lorsqu’il s’agit de venir en aide à une personne. (75% contre 58% pour les hommes). En revanche, le sens des affaires ressort plus du côté des  hommes qui n’hésitent pas à faire des dons pour un produit innovant ( 42% contre 27% pour les femmes), et surtout qui n’hésitent pas à faire plus de dons avec des plus grosses contributions. Ainsi, les hommes déclarent avoir contribué à 6 projets ou plus (17%), contre 9% pour les  femmes. 22% des hommes indiquent avoir déjà effectué des dons de plus de 100 dollars contre 12% des femmes.

Shared, Collaborative and On Demand - The New Digital Economy

Shared, Collaborative and On Demand - The New Digital Economy

Les femmes sont plus enclins à faire une campagne de crowdfunding

Peu nombreux sont les Américains à être des porteurs de projets (3% seulement). Toutefois, le peu d’entre eux sont également des donateurs.

La création de projet est une pratique assez rare. Cependant, certains sont plus ouvert que d’autres. C’est le cas de ces 6% de femmes âgées entre 18-49 ans. Comparé aux hommes, c’est 2 fois plus (3%). On pourrait penser que les personnes plus âgées seraient plus adepte à se lancer à l’aventure mais ce n’est guère le cas. Seulement 1% hommes et femmes âgés de plus de 50 ans franchissent le pas.

Shared, Collaborative and On Demand - The New Digital EconomyLe crowdfunding aide à créer une connexion entre les humains et permet de soutenir les bonnes causes

Selon un sondage pour l’enquête « Share, Collaborative and on demand : The New Digital Economy », les raisons de faire appel au crowdfunding sont les suivantes :

  • 87% des donateurs se disent plus proche du projets qu’ils soutiennent grâce au crowdfunding. Seulement 5% pensent le contraire.
  • Faire appel à une campagne de crowdfunding permet de donner plus de visibilité à une cause qui aurait certainement eu moins d’impact sans campagne : 84% sont d’accord, 4% en désaccord.

Par contre :

  • 77% pensent que le financement participatif est juste un moyen d’obtenir un prêt ou une subvention à leur projet, 8% pensent le contraire.
  • 56% estiment qu’ils y a beaucoup de projets futile.

Pour avoir accès au rapport complet c’est par ici

Partager

À propos de l’auteur

Journaliste web Actuellement en deuxième année à l'EFJ Paris en journalisme plurimédia, je me suis dirigée vers des études de journalisme, tout naturellement, me laissant guider par mon envie d'écrire. Passionnée de musique, j'aime tout ce qui touche à la culture de près ou de loin. Ma première expérience à Good Morning Crowdfunding m'a permis de découvrir le milieu du crowdfuding, un univers riche, dynamique et sympathique.

Répondre