[COMPTE-RENDU] L’Apéro des Crowdfunders #6 : les modes de crowdfunding

0

Vous avez été très nombreux à venir assister à notre sixième édition de l’Apéro des Crowdfunders consacré aux différents modes de financement participatif !

Merci à tous

A cette occasion nous avions fait le choix de vous présenter Ladislas de La Morinerie d’Unilend pour vous parler du prêt, Héloïse Estève de MyMajorCompany afin de vous parler du don, ainsi que Benjamin Wattinne de Sowefund pour de vous parler de l’investissement en capital. Chacun d’entre eux ont pu présenter le mode de financement qu’ils représentaient durant 10 minutes, puis ont pu répondre aux diverses questions posées durant à nouveau 10 minutes. Petit débrief…

Apero #6

« Le prêt est une base du crowdfunding : lorsqu’un contributeur prête, il n’hésite pas à renouveler l’expérience plusieurs fois »

Ladislas de La Morinerie d’Unilend est venu vous éclairer quant au crowdfunding via le prêt, voici ce qu’il faut en retenir…

  • Le prêt permet un emprunt directement auprès du grand public. L’alternative du prêt permet de tout financer, c’est à dire des projets aussi bien matériels qu’immatériels. Cependant, pour que votre projet soit mis en campagne, il doit d’abord être analysé.
  • Peuvent emprunter les entreprises étant enregistrées au registre du commerce et des sociétés, et ayant clôturé au moins 3 exercices comptables, afin que l’on évalue leur capacité de remboursement.
  • Le financement est un emprunt amortissable à taux fixe remboursable mensuellement, sans affectation formelle, sans prise de garantie et sans frais cachés.
  • Avec Unilend, le temps moyen nécessaire pour atteindre 100 000 euros de fonds était de 5 jours en Mai 2014.

Si vous retenez tout cela, vous ferez peut-être partie des 120 projets financés sur Unilend lors des 17 premiers mois d’activité !

« Une campagne de crowdfunding demande beaucoup de temps et de communication »

Héloïse Estève de MyMajorCompany nous explique que pour un projet réalisable via le don, il y a quelques ingrédients essentiels…

  • Il faut tout d’abord savoir que les projets doivent être fédérateurs, c’est-à-dire aboutir à une production.
  • Il faut ensuite savoir que la récolte de dons a un temps imparti et peut être basée sur le principe du tout ou rien (ce qui est le cas sur MyMajorCompany), c’est-à-dire que si l’objectif final n’est pas atteint, les contributeurs sont remboursés et le projet ne récupère pas les fonds.
  • Sur le principe du don contre don, la communauté doit être mobilisée avec des contreparties en nature. Celles-ci peuvent être symboliques (votre nom sur le site, par exemple), matérielles (le produit même ou un t-shirt à l’effigie de la marque, par exemple), personnalisées (devenir l’égérie d’une future campagne de communication du projet, par exemple) ou bien expérimentales (un cours d’initiation, par exemple).
  • Enfin, il ne faut pas oublier que tout projet demande un gros travail de communication et un contenu média de qualité (une belle vidéo de présentation du projet, notamment). Il faut être présent sur les réseaux et communautés pertinents vis-à-vis de votre projet afin de toucher les « trois cercles » de contributeurs, à savoir les proches, les connaissances (professionnelles et associatives, notamment) et les inconnus.

Qui sait, ce sera peut-être vous un jour qui aurez le succès de la chanteuse Irma ou du magazine Paulette, tous deux nés chez MyMajorCompany !

« Nous voulons créer du lien entre les acteurs traditionnels du financement et la foule grâce au financement participatif « 

Benjamin Wattinne de Sowefund nous a fait part de quelques conseils afin de porter au mieux votre projet sur une plateforme d’investissement en capital, également appelé l’equity crowdfunding

  • Lorsque vous vous lancez votre startup, vous pouvez être amené à devoir faire appel à votre entourage pour financer une partie du démarrage de votre entreprise. Ce financement récolté s’appelle la « love money ».
  • Au delà de votre cercle de proches, il peut s’avérer nécessaire de faire appel à des investisseurs privés car les banques ont beaucoup de mal à financer les entreprises innovantes. Les Business Angels en fonds d’amorçages et les plateformes de crowdfunding comme Sowefund peuvent répondre à votre problématique. En fonction de la qualité de votre projet et de votre besoin de financement, vous pourrez lever jusqu’à 1 million d’euros.
  • Il faut faire attention à la structuration de votre capital ainsi qu’au nombre de personnes que vous laisser y entrer. La holding est une forme de société intermédiaire permettant de regrouper tous les actionnaires qui vont ensuite investir dans la startup choisie. L’equity via holding vous aide donc à améliorer la structuration du capital, la représentation de la communauté d’investisseurs auprès de l’entreprise, et permet d’investir de petits montants.

En suivant ces conseils, vous serez peut-être les futurs Testamento ou Altiplano, projets à succès financés sur Sowefund !

Apero #6

Vous allez nous manquer en attendant le prochain Apéro des Crowdfunders…!

Partager

À propos de l’auteur

Passionnée de journalisme depuis toujours, c’est après une licence en information et communication que mon avenir s’est confirmé : je veux écrire. Après une expérience en tant que rédactrice pour une chaîne télévisée publique française, Good Morning Crowdfunding a donc été pour moi l’opportunité de découvrir l’univers des startups, tout en continuant à être du côté de la rédaction.

Répondre