Carnets de voyage – 4ème volume : Le crowdfunding en Amérique

0

Petit retour en Amérique pour revenir sur les différentes escales que nous avons pu y faire durant la série « Le crowdfunding autour du monde » : le Brésil pour l’Amérique du Sud, les États-Unis et le Canada pour l’Amérique du Nord.

Le bilan ? Il existe un contraste Nord/Sud saisissant. Porté par les géants américains et canadiens, le marché du financement participatif nord-américain semble à des années lumières de son homologue sud-américain. Celui-ci a tout de même des arguments à faire valoir grâce notamment à de nombreux acteurs qui en font tourner le marché.

Amérique

Le financement participatif en Amérique du Nord

L’Amérique du Nord compte en son sein l’incontestable leader du crowdfunding mondial, à savoir les États-Unis. Ses plateformes, aussi nombreuses que variées, tournent à plein régime et se portent à merveille économiquement parlant. En effet, grâce à ses plateformes de dons comme Kickstarter, Indiegogo et GoFundMe, ou celles de prêt comme Lending Club et Prosper, le marché américain se mesure en milliard de dollars.

Le Canada, bien que loin des standards économiques posés par les États-Unis, figure aussi parmi les géants mondiaux de la finance participative. Le pays peut compter sur de nombreux représentants comme FundRazr, Fundo, InvestYYC, Cuban Hat

En ce qui concerne l’equity (ou investissement au capital d’une entreprise), une règlementation est en cours d’élaboration au Canada et est en cours d’ajustement aux États-Unis. Une fois en place, ces nouvelles mesures devraient hisser les deux pays -surtout les États-Unis- encore plus au sommet du crowdfunding mondial.

Qu’en est-il du Mexique ? Le financement participatif s’y est également développé mais à un rythme différent. Fondeadora constitue l’une des plateformes les plus populaires. Les autorités ont récemment fait part de leur intention de légiférer en la matière, bien conscientes des avantages que pourrait avoir le crowdfunding sur l’économie du pays et son secteur entrepreneurial.

Le financement participatif en Amérique du Sud

En ce qui concerne l’Amérique du Sud, nous avons pu y faire une escale au Brésil, comme indiqué. Un échantillon qui s’est avéré assez révélateur quant à l’état du crowdfunding dans cette partie du continent. Le marché est encore en plein développement et accuse un certain retard par rapport à la norme mondiale qui s’est imposée d’elle même. Les raisons sont principalement d’ordre économique : l’accès à Internet, essence même du financement participatif, y est fortement limité. Malgré tout, certains pays ont fait leur petit bonhomme de chemin. Pas assez pour concurrencer les autres acteurs mondiaux – est-ce vraiment leur ambition ?- mais assez pour se montrer optimiste pour le futur.

Pour le Brésil, nous vous citions Vakinha, Catarse ou Embolacha. Nous aurions également pu survoler le Chili, fort de sa plateforme Inpact ou DodoFunding, dédiée à la science et à la biotechnologie, ou aller en Colombie pour y découvrir Donaccion et LaChèvre. Ensuite, pourquoi ne pas faire une halte au Vénézuela avec sa plateforme Patrocinarte, à Cuba avec Yagruma, ou au Pérou avec KapitalZocialPeru ? Le continent est aussi fièrement représenté grâce à Idea qui a étendu son activité au Brésil, Chili, Colombie, Argentine et l’Uruguay, en plus du Mexique et des États-Unis. 

Ainsi, l’Amérique du Sud ne manque pas de surprises en matière de crowdfunding !

À suivre de près !

Partager

À propos de l’auteur

“Après une licence de droit et quelques petits voyages autour du monde, je me suis réorienté vers le journalisme pour pouvoir me concentrer sur l’écriture. Au terme de mes études, j’ai alors rejoint l’équipe de Good Morning Crowdfunding, séduit par les valeurs véhiculées par le financement participatif, à savoir la rencontre, la solidarité et le partage.”

Répondre