Le crowdfunding peut-il sauver l’industrie française ?

0

Manifestation entreprise Mory Ducros

Ce n’est pas l’information du jour, ce n’est plus un secret, nous sommes en crise. Beaucoup d’entreprises connaissent des difficultés financières et sont obligées de prendre des décisions sans précédent.

 

Une situation critique

Lorsque nous analysons les chiffres actuels, cela donne froid dans le dos. En 2013, 43 981 entreprises ont été liquidées après avoir déposé leur bilan et 62 431 entreprises ont été placées en procédure (hausse de 4% par rapport à 2012).  Ces chiffres édifiants, sont aussi haut qu’en 2009.

De plus, les fonds spécialisés dans le sauvetage des entreprises sont refroidis par un risque juridique. L’évolution de la jurisprudence sociale ces dernières années les font hésiter.

KEM ONE, MORY DUCROS, ARC INTERNATIONAL, FAGORBRANDT, LA REDOUTE. Ces noms ne vous sont pas inconnus? C’est normal nous les entendons tous les jours dans les médias. Ces entreprises représentent des milliers d’employés et risquent de mettre la clé sous la porte.

Malgré les efforts du gouvernement, afin d’alléger les charges patronales, la situation ne semble pas s’améliorer.

Faire participer les français dans la sauvegarde de ces entreprises est un fait qu’Arnaud Montebourg a proposé devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, le 20 mai dernier. Le ministre de l’économie, du redressement productif et du numérique, souhaite que l’épargne des assurances vie soit plus investie dans les sociétés françaises cotées que dans des fonds souverains.

Le crowdfunding peut-il intervenir dans cette situation ?

Le financement participatif n’a pas encore fait ses preuves dans le sauvetage d’entreprise mais il pourrait se révéler être un moyen efficace pour venir en aide aux entreprises françaises. Le crowdfunding est déjà un grand acteur pour l’évolution des startups, qui apportent un second souffle dans l’économie française. Alors pourquoi pas sauver nos entreprises du CAC 40.

Il reste à ces entreprises en difficulté, de regagner la confiance du grand public et proposer des solutions innovantes afin de remonter la pente.

Malheureusement la pente est très glissante.

Cette situation et cette proposition ne sont pas à prendre à la légère car il ne s’agit pas seulement d’entreprise mais aussi de millier d’employés qui ne savent comment demain sera fait..

Partager

À propos de l’auteur

“Etudiant en communication (ISCPA Paris), je voue un réel intérêt aux nouvelles tendances et le financement participatif est un phénomène incontestable ces dernières années. Plongé dans cet univers depuis peu longtemps, c’est avec passion que je découvre, chaque jour, l’évolution fulgurante du crowdfunding !”

Répondre