Le crowdfunding continue son chemin en Asie

1

Les 18 et 19 juillet derniers dans les locaux de la DBS à Singapour, s’est tenu l’EPIC (Expo for Property Investing & Crowdfunding), un évènement organisé par la plateforme malaysienne CoAssets.

Le but de l’EPIC ? Promouvoir la pratique du financement participatif dans le secteur de l’immobilier en Asie et faire rencontrer les différents acteurs du marché, à savoir les propriétaires et autres « fournisseurs d’opportunités » avec les investisseurs potentiels.

À en juger l’infographie fraichement publiée par Coassets, le succès a été au rendez-vous et a suscité l’intérêt d’acteurs du monde entier. L’évènement apparait ainsi comme le plus grand rassemblement dédié au crowdfunding jamais organisé en Asie.

EPIC

Les chiffres

D’après l’infographie réalisée par CoAssets, l’EPIC édition 2014, c’est :

500 participants pour les deux jours

–  21 exposants

22 conférenciers

20 millions de dollars d’investissements engagés

14 pays représentés dont les États-Unis, l’Australie, le Royaume-Uni, la Malaisie, l’Indonésie…

Fort de ce succès, CoAssets a d’ores et déjà annoncé son intention d’organiser une seconde édition qui se déroulera à Hong-Kong en 2015.

Une bonne publicité pour le crowdfunding en Asie ?

En ciblant le secteur de l’immobilier, un marché en pleine expansion en Asie, la plateforme organisatrice de l’EPIC a permis d’attirer l’attention sur la pratique du crowdfunding. Une publicité qui va sans doute favoriser le développement de la pratique en Asie, qui a connu des débuts assez timides en la matière avant de démarrer réellement à partir de 2011-2012.

En Chine notamment, même si le principe de l’equity crowdfunding n’est pas (encore) autorisé, de nombreuses plateformes fleurissent à travers le pays chaque année. Nous vous parlions récemment du géant chinois de l’internet et de l’e-commerce Jingdong (JD) qui a lancé sa plateforme de crowdfunding « Coufenzi« , il y a quelques semaines. Il s’agit d’un exemple parfait montrant l’intérêt naissant des grandes entreprises vis-à-vis du financement participatif et leur volonté d’explorer de nouveaux marchés.

Pour le moment, même si les projets présentés à travers les différentes plateformes asiatiques se limitent presque essentiellement aux secteurs artistique (cinéma, mode…) et technologique, le processus a bel et bien été lancé.

D’ici quelques années, le marché chinois du crowdfunding pourrait bien exploser et concurrencer les géants mondiaux actuels.

 

 

Partager

À propos de l’auteur

“Après une licence de droit et quelques petits voyages autour du monde, je me suis réorienté vers le journalisme pour pouvoir me concentrer sur l’écriture. Au terme de mes études, j’ai alors rejoint l’équipe de Good Morning Crowdfunding, séduit par les valeurs véhiculées par le financement participatif, à savoir la rencontre, la solidarité et le partage.”

Un commentaire

  1. Pingback: Carnets de voyage – 3ème volume : Le crowdfunding en Asie |

Répondre