Le crowdfunding autour du monde – Épisode 3 : l’Allemagne

0

Pour ce troisième épisode de la série « Le crowdfunding autour du monde », nous vous emmenons chez un pays voisin : l’Allemagne ! 

Au football, nos amis allemands sont les champions du monde mais qu’en est-il du crowdfunding ? Réponse !

Allemagne

État des lieux du crowdfunding en Allemagne 

L’Allemagne, pays le plus peuplé de l’Union européenne et première puissance économique du continent. Autant d’éléments propices au développement du crowdfunding ? La réponse est oui. Un oui à relativiser cependant. En effet, aussi surprenant que cela puisse paraître, la situation du marché de la finance participative en Allemagne est loin de s’accorder aux standards économiques actuels du pays. Le crowdfunding y a connu un démarrage assez timide, et ne constitue pas (encore) un atout que la pays peut arborer avec confiance à l’échelle internationale.

La raison de ce démarrage un peu timide se trouve du côté des internautes allemands, à savoir les potentiels contributeurs. L’arrivée du financement participatif n’a pas suscité de véritable engouement de leur part. Question de moeurs ou de mentalité ? Ils n’ont pas été séduits d’emblée par le phénomène qui a par conséquent tardé à se développer.

Cependant, depuis maintenant quelques années, le crowdfunding se fraye peu à peu une place en Allemagne. En effet, de nombreuses plateformes dédiées aux projets créatifs et culturels se sont créées. De ces plateformes se démarquent déjà quelques leaders comme Inkubato ou Startnext. Cette dernière, lancée en 2010, enregistre depuis sa création près de 1700 projets financés pour plus de 12 millions d’euros récoltés.

2013 : une année charnière pour l’equity crowdfunding

L’equity crowdfunding ou investissement au capital d’une entreprise, constitue sans conteste un des points forts du pays en matière de financement participatif. Forte de ses plus de 80 millions d’habitants, l’Allemagne semble (enfin) jouer de cet atout considérable et enregistre une très forte croissance en matière d’equity depuis l’année dernière. Pour cela, il a fallu adapter le cadre légal, chose commune à tous les pays concernant ce mode de financement. En revanche, à la différence d’un pays comme les États-Unis où la pratique de l’equity n’a été autorisée qu’après un long feuilleton législatif (pas encore terminé), il a été beaucoup plus facile d’adapter le cadre légal pour faciliter la pratique.

La plateforme Seedmatch est la première à s’être imposée dans le domaine. D’autres comme Companisto ou Bergfürst, ont rapidement suivi. Ces plateformes ont toutes les trois, lever des millions de dollars et ce, pour des dizaines d’entreprises.

Actuellement, si Seedmatch reste le leader en ce qui concerne l’equity, Bergfürst a frappé un grand coup en se faisant délivrer une licence bancaire, constituant ainsi la première plateforme de financement participatif à devenir une banque !

Ainsi, l’Allemagne a bel et bien entamé -tardivement il est vrai-, le développement de son marché du crowdfunding.

Bientôt championne du monde ? Réponse dans quelques années !

Partager

À propos de l’auteur

“Après une licence de droit et quelques petits voyages autour du monde, je me suis réorienté vers le journalisme pour pouvoir me concentrer sur l’écriture. Au terme de mes études, j’ai alors rejoint l’équipe de Good Morning Crowdfunding, séduit par les valeurs véhiculées par le financement participatif, à savoir la rencontre, la solidarité et le partage.”

Répondre