Carnets de voyage – 5ème volume : Le crowdfunding en Europe

0

Dernier carnet de voyage !

À l’occasion de notre série « Le crowdfunding autour du monde », nous avons pu faire de nombreuses escales en Europe. Notre bilan ? Le continent est composé de nombreux acteurs du crowdfunding qui, ensemble, concourent à lui offrir une identité propre et une certaine homogénéité en matière de financement participatif. Ce qui bien sûr, n’empêche pas certains leaders de se démarquer du lot.

Europe

De nombreux acteurs du financement participatif

Le crowdfunding en Europe se porte très bien. Il comprend de nombreux acteurs qui, grâce à leurs différentes plateformes, en font tourner le marché de manière active et continue.

Nous vous avions donné un petit aperçu des plateformes existantes en Allemagne, en Belgique, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, mais nous aurions pu également survoler la Suisse, forte de ses plateformes Wemakeit (don) ou C-Crowd (equity).

Autres escales possible ? L’Autriche pour y découvrir sa plateforme Respekt, dédiée aux projets publics pour les citoyens, ou la Norvège, riche de sa plateforme NewJelly (don).

Aussi, vous avez MassiveMov (don) pour le Portugal, Lainaaja (prêt) pour la Finlande, Fondomat (don) pour la République tchèque, FundedByMe (equity) pour la Suède…

L’Europe constitue une véritable mosaïque de plateformes à travers laquelle tous les pays sont représentés !

Les leaders du crowdfunding qui se démarquent

Le grand leader européen de la finance participative est le Royaume-Uni. Une domination qui se mesure économiquement, à savoir en terme de fonds collectés via les différentes plateformes, et par sa notoriété qui ne cesse de croître à l’échelle internationale. En effet, le pays se trouve actuellement à la deuxième marche derrière les États-Unis sur le podium mondial.

Les Pays-Bas peuvent aussi figurer parmi les leaders européens grâce notamment à leur marché qui tourne à merveille. Comme nous l’avions évoqué, les autorités néerlandaises ont su adapter leur cadre légal pour que le financement participatif puisse se développer dans un contexte sain et vertueux.

Autre grand leader : la France bien sûr ! Les résultats obtenus par ses plateformes sont bien partis pour atteindre des sommets en 2014, comme le révélait le dernier baromètre publié en juillet dernier et réalisé par la société de conseil Compinnov.

En ce qui concerne le cadre légal relatif à la finance participative, et plus particulièrement celui portant sur l’equity (ou investissement au capital d’une entreprise), de nouvelles mesures (qui avaient été annoncées en mai dernier) devraient s’appliquer dès le mois d’octobre. Leur but ? Faciliter la pratique !

Une preuve que les autorités françaises prennent le phénomène crowdfunding très au sérieux. La France bientôt leader européen ? Réponse prochainement !

Partager

À propos de l’auteur

“Après une licence de droit et quelques petits voyages autour du monde, je me suis réorienté vers le journalisme pour pouvoir me concentrer sur l’écriture. Au terme de mes études, j’ai alors rejoint l’équipe de Good Morning Crowdfunding, séduit par les valeurs véhiculées par le financement participatif, à savoir la rencontre, la solidarité et le partage.”

Répondre