[FOOTBALL] À l’approche de l’EURO 2016, qu’en est-il du Football et du crowdfunding ?

0

euro 2016

Pour la quinzième édition du Championnat d’Europe UEFA de Football Masculin, la France a l’honneur d’avoir été désigné pays organisateur pour accueillir cet évènement unique qui se déroulera du 10 juin au 10 juillet 2016. Un évènement très attendu qui a cependant bien failli ne jamais voir le jour. Suite aux récentes tragédies qu’a connues la France ces derniers mois, la question de l’organisation de l’Euro 2016 sur le sol français a été remis en cause. Après maintes discussions et interrogations autour de la sécurité, le Président de la République, François Hollande a tranché et a décidé de maintenir cet évènement européen. Un signe fort envoyé à tout un pays. Pour garantir la sécurité des citoyens, le Sénat a voté en faveur de la prolongation de l’état d’urgence jusqu’à fin juillet. Un dispositif de sécurité exceptionnel a été mis en place pour le bon déroulement de l’Euro 2016, tant attendu par les Français.

Un projet qui va mettre en jeu des sommes colossales. Cela se chiffre à quelques milliards d’euros. Des sommes dérisoires dont on commence à s’habituer depuis plusieurs années dans le milieu du football. En effet, il n’est pas étonnant d’entendre parler de « foot business » de la part de certains spécialistes. Quelques chiffres pour illustrer ces propos : l’économie du football représenterait 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France et 400 milliards dans le monde. Des chiffres ahurissants qui montrent à quel point l’argent est devenu le paramètre numéro un, et ce, bien avant l’amour du sport.

L’argent – cause de tant de problème dans le monde – est quelque chose que tout le monde ne possède pas. Ainsi, depuis quelques années les clubs de football, professionnel comme amateur, tentent de chercher de nouveaux fonds d’investissements. Nouveaux actionneurs, la venue d’investisseurs étrangers, sponsoring, tous les moyens sont bons pour renflouer les caisses. Le crowdfunding est un outil qui commence à devenir une alternative sérieuse dans le milieu du football et du sport en général. Également connu sous le nom de financement participatif, ce dernier est devenu un nouveau moyen pour les entreprises ou les particuliers de récolter des fonds pour leur projet. Une pratique déjà très répandue chez nos voisins Anglais. En 2014, le club de football anglais de Portsmouth, évoluant à l’époque en League Two (4ème division anglaise) est entré à jamais dans l’histoire du financement participatif en devenant le premier club de football anglais à réussir une campagne de crowdfunding. À l’aide de la plateforme Tifosy, ce dernier a réussi à lever 264,990 Livres. Une somme qui aura permis au club de financer un centre d’entrainement.

Pompey

Du côté de la France, cette nouvelle solution commence peu à peu à faire son trou. L’exemple du Racing Club de Lens est le premier d’une longue série comme l’AC Boulogne Billancourt avec Ronaldinho, la reprise du FC Sochaux) ou encore plus récemment avec l’Olympique de Marseille. Officiellement mis en vente le 13 avril 2016, l’actionnaire majoritaire du club, Margarita Louis-Dreyfus, cherche tant bien que mal à vendre le club de son mari défunt, Robert Louis-Dreyfus. Plusieurs solutions ont été envisagées (rachat du club par un investisseur étranger, par des hommes d’affaires, fonds d’investissements). Ghislain Foucque, co-fondateur du site Le Pot Commun, en a décidé autrement en lançant une campagne de crowdfunding « Socios Project » sur son propre site pour le rachat de l’OM à ses supporters. Un rachat qui relève de l‘utopie mais qui est un énorme succès avec plus de 3 millions de promesses de dons. Même si l’objectif des 25 millions est encore loin d’être atteint, cela montre surtout que le crowdfunding devient une alternative crédible au sein du monde du sport.

Il existe notamment plusieurs plateformes de financement participatif dédiées aux acteurs du sport et associations sportives. La plus connue étant Fosburit :

 » Le crowdfunding sportif, en plus d’être un moyen de financement alternatif, est une source de motivation supplémentaire pour tous les joueurs et le staff… Car ce n’est plus seulement l’encadrement du club qui soutient et motive les joueurs avant le match, mais toute la communauté rassemblée grâce au crowdfunding. Un regain de motivation parfaitement illustré par la belle histoire du RC Flacé Macon qui a su brillamment remonter en deuxième division à la suite de sa belle campagne.

La nouvelle plateforme de crowdfunding Kickrs, site d’investissement dédié aux joueurs de football commence également à se faire une place. Grâce à cette plateforme de financement participatif, vous pourrez investir sur de jeunes joueurs professionnels. Une sorte de Football Manager grandeur nature. Non moins connu, Footding vous permet de venir en aide à votre club favori en les aidant à financer leur projet (organiser un match, acheter des ballons, rénover un terrain…).

La liste des projets est longue pour venir en aide au monde du football. Certains projets ont également pour vocation à déboucher sur d’autres activités, mais toujours un lien avec le ballon rond.

L’exemple le plus probant est sans aucun doute « Mon Petit Gazon« . Lancé depuis 2011, Mon petit Gazon est un jeu de « fantasy football » où vous pouvez créer votre équipe virtuellement avec des vrais joueurs de L1 puis défiez vos amis chaque week-end et selon les performances de vos joueurs dans la vraie vie, vous perdez ou gagnez. Victime de son succès, ces derniers décident d’ajouter de nouvelles fonctionnalités en lançant une nouvelle opération de crowdfunding sur KissKissBankBank en mars 2016. Une totale réussite puisque Mon Petit Gazon revendique à ce jour près de 200 000 joueurs.

Capture d’écran 2016-06-08 à 17.05.45

Un autre exemple dans un registre différent mais qui traite toujours de football : Footballinclusive, la première encyclopédie du foot générée par les fans, pour les fans. Basé sur un principe collaboratif, la base de données mis à disposition peut-être modifiée par le lecteur (vérifié avant publication). Une success story en partie rendu possible grâce à la plateforme de financement participatif Kickstarter.

Le crowdfunding est sur tous les fronts. Question sécurité, les autorités Brésiliennes peuvent en témoigner. À l’occasion de la Coupe du Monde de Football 2014, ces derniers ont fait appel au crowdfunding pour financer la création de l’application Rescuer qui vise à utiliser le réseau et les smartphones pour mieux gérer les situations de crise et les mouvements de foule. Un système auquel la France aurait peut-être dû réfléchir pour renforcer le dispositif de sécurité de son Euro 2016

Partager

À propos de l’auteur

Passionné par les nouvelles technologies et le monde du sport, je suis actuellement en première année à l'Ecole Française de Journalisme. Pour ma première expérience dans le métier, j'ai décidé de rejoindre Goodmorning Crowdfunding, média dédié à l'actualité du financement participatif. Une première expérience professionnelle inoubliable qui fut riche en émotions et en apprentissages. Une formation de qualité pour le jeune journaliste en herbe que je suis.

Répondre