[ÉTHIQUE] Maternité et paternité accessibles grâce au crowdfunding

1

Adoption

Adoption, FIV, insémination artificielle sont des biens coûteux et font maintenant partie de l’univers du crowdfunding. Désormais, sur les plateformes des couples lance des campagnes afin de récolter des fonds pour traiter leur fertilité. L’objectif final : devenir parents. Un rêve comme un autre qui s’est forgé sa place dans cet univers participatif et collaboratif. Mais alors, pourquoi les contributeurs à ce type de projets donnent-ils de l’argent à des étrangers afin qu’ils puissent avoir un enfant ?

Nous l’avions déjà évoqué, les campagnes d’aide à l’adoption fusent sur les plateformes et on en observe même des dédiées à ce type de projets, comme Adopttogether. Après le financement d’un enfant, ce sont aujourd’hui les fécondations qui sont directement financées. Le crowdfunding s’immisce de plus en plus dans l’intimité des personnes, et dans des campagnes comme celles pour une FIV ou une insémination artificielle, les couples évoquent souvent leurs problèmes les plus intimes… Ce sont des histoires qui touchent tout le monde puisque actuellement 1 couple sur 10 a du mal à avoir un enfant.

Mais un enfant peut-il devenir « celui de tout le monde » ? Dans ce genre de campagnes, les couples donnent souvent un suivi de l’avancée de leurs démarches. Ainsi, les donateurs sont un peu comme les personnages secondaires de cette tentative de maternité, de paternité, liés au couple par un lien indéfinissable. Cette question peut poser des problèmes éthiques car chaque contributeur aura participé à l’obtention de cet enfant, et certains peuvent un jour se dire « cet enfin est aussi un peu le mien quelque part ». Certains peuvent ainsi se retrouver beaucoup plus engagés dans ce projet que ce qu’ils ne devraient l’être…

Identification ou simple besoin d’aider, même si les objectifs restent encore rarement atteints, les catégories liées à la fertilité émergent. Cela est notamment le cas sur Gofundme, une plateforme de financement participatif américaine, dont les donateurs ne cessent d’augmenter, la FIV à elle seule ayant dépassé les 1 millions de dollars de dons en 2014 !

Partager

À propos de l’auteur

Passionnée de journalisme depuis toujours, c’est après une licence en information et communication que mon avenir s’est confirmé : je veux écrire. Après une expérience en tant que rédactrice pour une chaîne télévisée publique française, Good Morning Crowdfunding a donc été pour moi l’opportunité de découvrir l’univers des startups, tout en continuant à être du côté de la rédaction.

Un commentaire

  1. Pingback: [MARIAGE] Veux-tu m'épouser ? Oui je le crowd ! -

Répondre