[ENQUÊTE] Les femmes à la conquête de l’entrepreneuriat et du crowdfunding

1

Depuis toujours, les femmes sont sujettes à des problèmes de sexisme, de discriminations, et sont moins considérées que les hommes. Alors lorsqu’il s’agit du secteur de l’entrepreneuriat, celles-ci se retrouvent d’autant plus face à des obstacles. En effet, les femmes sont cruellement sous-représentées dans le milieu de l’entrepreneuriat, notamment dû à un sentiment négatif envers les projets dirigés par les femmes, par rapport à ceux dirigés par les hommes. U.S. Senate Committee on Small Business and Entrepreneurship a constaté que les femmes entrepreneurs reçoivent moins de prêts, ou en tous cas dans des conditions moins favorables que les hommes. Ces discriminations non méritées, voire non intentionnelles envers les femmes entrepreneurs déstabilisent fortement le processus de financement. Pourtant, l’inclusion des femmes permettrait de créer un réseau plus vaste et diversifierait le potentiel afin de recruter et de trouver de nouvelles startups. De plus, les femmes peuvent offrir de meilleures perspectives pour la compréhension des consommateurs féminins.

Femmes, entrepreneuriat & crowdfunding

Face à tant d’obstacles, elles sont de plus en plus nombreuses à se diriger vers le crowdfunding. Mais alors, le crowdfunding résout-il le problème du genre dans le secteur de l’entrepreneuriat ?

Depuis 2 ans, de nombreuses femmes se lancent dans l’entrepreneuriat par le biais du financement participatif. Et c’est plutôt une réussite : selon Inc.com, les porteurs de projet du sexe féminin atteignent plus facilement leurs objectifs. Mais alors pourquoi ? Cela serait dû au fait qu’un porteur de projet de sexe féminin serait plus digne de confiance, et les internautes lui donneraient ainsi de leurs poches avec moins d’appréhension. Et la confiance, c’est exactement ce qu’il fallait aux femmes afin d’obtenir plus facilement des capitaux. Ici, la tendance serait donc inversée, mais toujours à cause/grâce au facteur du genre.

Femmes et crowdfunding

© Agence CAP!, Juin 2015

Les femmes porteuses de projets ont connu plus de succès grâce à des plateformes de financement participatif que par le biais de prêts ou par le recours à des sociétés d’investissements. Sur Indiegogo par exemple, près de 50% des projets sont proposés par des femmes. Dans le secteur du crowdfunding, une équipe composée entièrement de femmes voit ses chances d’atteindre ses objectifs de collectes de fonds augmenter de 40%. De plus, à la fois en terme de montants soulevés et en terme de contributeurs mobilisés, les femmes sont les grandes gagnantes sur les plateformes de crowdfunding. Selon CircleUp, une plateforme d’equity crowdfunding, les femmes porteuses de projets ont dix fois plus de succès dans leurs levées de fonds avec les plateformes de crowdfunding qu’avec les prêts bancaires, et cinq fois plus de succès que si elles avaient eu recours à une société d’investissement. Et même les plateformes de crowdfunding se féminisent : 42% d’entres elles sont dirigées par des femmes ! Des plateformes de crowdfunding dédiées aux femmes émergent également, comme c’est le cas par exemple de MyAnnona.

Femmes, hommes, crowdfunding

Aujourd’hui, aux États-Unis, les femmes créent deux fois plus d’entreprises que les hommes, possèdent près de 10 millions d’entreprises, font naitre 15 millions d’emplois et ont contribué de 25% à la croissance du pays sur les 30 dernières années. En France, les femmes représentent seulement 30% des entrepreneurs mais elles sont devenues plus engagées dans l’investissement ainsi que dans le lancement de leur propre projet. Avec le crowdfunding, les femmes prennent un avantage concurrentiel sur les hommes et peuvent s’avérer de redoutables concurrentes dans des milieux où les hommes dominent tel que le milieu des jeux vidéos ou le milieu de la technologie.

Partager

À propos de l’auteur

Passionnée de journalisme depuis toujours, c’est après une licence en information et communication que mon avenir s’est confirmé : je veux écrire. Après une expérience en tant que rédactrice pour une chaîne télévisée publique française, Good Morning Crowdfunding a donc été pour moi l’opportunité de découvrir l’univers des startups, tout en continuant à être du côté de la rédaction.

Un commentaire

  1. Pingback: [ENQUÊTE] Les inégalités du marché s'appliquent aussi au crowdfunding ? -

Répondre