Crowdfunding et musique classique [Épisode 0]

0

Le crowdfunding pourrait-il être un système alternatif novateur pour la diversification des sources de financement et la constitution d’un nouveau rapport au public en musique classique ?

photo article intro crédits François Sechet

 

Cet article est un petit topo de présentation d’une série d’articles à venir visant à identifier les spécificités du crowdfunding et ses applications possibles au marché de la musique classique.

Petite aparté, d’accord, le terme « classique » n’est pas optimal. Il fait même froid dans le dos, guindé… mais surtout, il n’est pas scientifiquement correct. En effet, « classique » fait référence, d’un point de vue musicologique, à une période précise aux alentours de 1750-1800 (Mozart & co). Pour désigner l’ensemble de la musique allant du IXe au XXIe siècle (!) on utilise, en bon scientifique ou professionnel du secteur, les termes « musique savante ». Mais pour simplifier, nous emploierons les vocables « musique classique », plus communément employés.

Pourquoi un rapprochement entre musique classique et crowdfunding ?

Pour deux raisons principales, que sont d’une part, le financement – il ne vous aura pas échappé que les financements de l’Etat et des collectivités territoriales baissent – et d’autre part le besoin de renouvellement et d’élargissement des publics pour ce répertoire.

Nous approfondirons donc au gré de ses articles plusieurs sujets :

Episode 1 : tout d’abord nous regarderons quelles sont les raisons du développement de ce système.

Episode 2 : ensuite, nous nous ferons un tour d’horizon des plateformes les plus adaptées, dans le financement participatif, pour la mise en œuvre d’une campagne pour la musique classique et leur fonctionnement.

Episode 3 : Un état des lieux des campagnes ayant été menées en musique classique s’impose. Avec quelques chiffres à la clé, à l’appui, enfin à ce que vous voulez, mais des données.

Episode 4 : A ce stade, un petit tour des bonnes pratiques sera peut être nécessaire

Episode 5 : Pourquoi le système du financement participatif est intéressant pour la musique savante. Des éléments de en faveur de l’appropriation du système dans cet épisode.

Episode 6 : Le match « profil des publics de la musique de la musique classique » vs « internautes des plateformes des crowdfunding » : les personnes qui se rendent aux concerts de musique classique pourraient-ils devenir des futurs contributeurs sur des plateformes de crowdfunding ?

Episode 7 : pourquoi ce système est-il encore si peu développé dans le secteur de la musique classique ? (Avec en prime, quelques pistes d’évolutions ou d’utilisation futures).

Cette liste n’est pas figée.

Des points que vous aimeriez voir traités, des choses qui vous semblent obscures ? N’hésitez pas, à vos claviez, contactez-nous !

 

Clara Falala

Photo : © François Sechet

 

Partager

À propos de l’auteur

“Terminant un Master professionnel de Gestion et d’Administration de la musique à Paris IV – Sorbonne, je réalise un mémoire sur l’intérêt du financement participatif pour la musique classique. Ce mémoire s’inscrit dans une démarche plus globale : je suis convaincue qu’un rapprochement entre culture et économie en vue de créer une dynamique d’échange, poursuivre des intérêts communs, créer des façons alternatives, innovantes de produire et financer des événements profondément inscrits dans les besoins d’un territoire, pour des citoyens, constitue un avenir durable et pertinent pour la culture, pilier d’une société.”

Répondre