[CONSEIL] Plateforme généraliste, spécialisée, ou locale. Comment choisir ?

4

ou chercher

Une fois que l’on a décidé de faire une campagne de crowdfunding pour financer son projet, que l’on a compris les enjeux et les aspects importants de cette démarche, il reste une chose très importante à faire avant de commencer l’aventure : choisir la plateforme ! Il en existe chaque jour de plus en plus à travers le monde et il y en a pour tous les goûts et toutes les collectes de fonds. Vous trouverez trois sortes de plateformes : généralistes, spécialisées et locales.

Plateformes généralistes :

Si l’on demande à un néophyte de citer une plateforme de crowdfunding, vous avez 99% de chance qu’il vous cite Kickstarter et Indiegogo pour l’international et MyMajorCompany, KissKissBankBank, ou encore Ulule pour la France. Ce sont les plus connues du grand public et celles qui comptent le plus grand nombre de projets. Il est possible d’y trouver pratiquement tout ce que vous pouvez (et ne pouvez pas) imaginer.

  • Avantages : Public international, sites connus du grand public, retombés médiatiques si l’on arrive à sortir du lot, meilleur référencement, permet de tester son projet sur un large panel de population et de bénéficier de nombreux retours.
  • Inconvénients : Risque d’être noyé au milieu de centaines de projets, certaines grosses plateformes accompagnent très peu les porteurs de projet, public pas adapté à votre produit.

Plateformes spécialisées : 

Elles sont de plus en plus nombreuses à se spécialiser sur un thème précis tel que le sport, l’agriculture, le vin, les femmes entrepreneurs ou l’environnement. Elles sont beaucoup moins connues par le grand public car chacune touche une partie ciblée de la population. Elles sont destinées à ceux qui ont un projet bien précis qui s’adresse à certaines personnes en fonction de leurs affinités. Il y en a pour pratiquement tout.

  • Avantages : Public averti qui permet de présenter votre projet plus en détail, toucher directement les personnes qui pourraient se sentir concernées et être intéressées par ce que vous faites, moins de projets sur les plateformes donc plus de chances d’être mis en avant, plus de chances de toucher la presse spécialisée pour que l’on parle de vous, accompagnement personnalisé de la plateforme qui a moins de projets à gérer.
  • Inconvénients : Risque de vous retrouver en concurrence directe avec un projet similaire pendant la campagne, peu de chances d’atteindre le grand public.

Plateformes locales :

Elles arrivent doucement mais sûrement. Il en existe déjà pour la Manche ou la Bretagne par exemple, et la plateforme BulbInTown s’est spécialisée dans le soutien de projets de proximité en France. Elles s’adressent au TPE/PME, commerçants et artisans qui évoluent le plus souvent dans une sphère locale. Les CCI (Chambre de commerce et d’industrie) ont même créé leur propre plateforme KioskToInvest.

  • Avantages : Profiter de l’attachement que les Français ont avec leur région qu’ils aiment défendre et faire évoluer, toucher directement son public, bénéficier du soutien des élus, des collectivités, des mairies, des communautés entrepreneurials locales, se créer une base proche et solide de clients, accompagnement personnalisé de la plateforme qui a moins de dossiers à traiter, mobiliser facilement les médias locaux.
  • Inconvénients : Public plus limité, risqué si projet ambitieux nécessitant beaucoup d’argent, ces plateformes sont encore méconnues par le grand public, les projets ont souvent un lien fort avec la région, son histoire, son avenir.
Partager

À propos de l’auteur

4 commentaires

  1. Merci d’avoir mentionné Bulb in Town, la plateforme dédiée aux projets locaux ou régionaux 🙂 Votre analyse du secteur est bonne et aidera sans doute les porteurs de projets à choisir leur site de financement participatif ! Pour être parfaitement complet, on pourrait préciser aux porteurs de projets qui vous liront un autre critère selon leur objectif : financer un projet en don contre don, obtenir un prêt auprès de particuliers (crowdlending) ou augmenter son capital (crowdequity) ?

    A noter que si les plateformes locales ou spécialisées sont effectivement moins connues du grand public, elles ne souffrent pas pour autant d’un taux de succès inférieur ou d’une visibilité moindre pour les projets qu’elles portent : on pourrait penser que la forte notoriété des géants ulule ou kisskiss implique un meilleur taux de réussite, force est de constater le contraire : les plateformes spécialisées bien ciblées savent adresser le bon public. Sur Bulb in Town nous sommes fiers de présenter un taux de succès de 80% contre une moyenne de 60% !

    Très important, n’oublions pas non plus que la réussite d’une campagne dépend à 95% du projet (présentation, viabilité, intérêt pour les internautes) et du porteur de projet (implication, temps consacré à la faire vivre, force de persuasion, personnalité…).

    Au plaisir de vous lire à nouveau,

    Aurélien,
    http://www.bulbintown.com

  2. Pingback: [10 POINTS POUR] Choisir sa plateforme de crowdfunding - Good Morning Crowdfunding

  3. Pingback: [ÉVÉNEMENT] Préparez votre journée avant la Fête du crowdfunding de demain ! - Good Morning Crowdfunding

Répondre