[Conseil de la semaine] #7 : Les contreparties

2

Chaque semaine retrouvez un conseil pour réussir votre campagne de crowdfunding. 

Conseil 7 crowdfunding

7# Les contreparties, tu travailleras ! 

Les contreparties sont à prendre en compte dans l’élaboration d’une campagne de crowdfunding.  Dans ce nouveau conseil je vais vous expliquer  pourquoi elles sont importantes et comment proposer de super contreparties.

 

Pourquoi ?

 

–       Même si la priorité de l’internaute n’est pas le retour, il est toujours mieux de proposer de bonnes contreparties.

–       Avec des contreparties exclusives le contributeur sent qu’il fait partie intégrante de votre projet, il se sent privilégié

–       C’est un moyen pour faire durer votre projet bien après votre campagne de crowdfunding.

–       Si vous défendez un produit ou un service, c’est aussi un moyen pour vous de tester votre marché et de toucher des personnes qui ne sont pas issues de votre réseau professionnel, leur retour est très important

–       Et surtout parce que dans le don contre don c’est un peu obligatoire…

Comment ne pas se planter sur les contreparties ?

 

  • Premièrement : Les tranches de dons doivent se suivre !

L’important dans le choix des tranches de dons,est le peu d’écart entres les montants. Vous ne pouvez pas passer de 10€ à 200€ sans montant intermédiaire.

Il faut toujours se mettre à la place du futur contributeur. Si je veux contribuer à hauteur de 50€ ai-je la possibilité ou dois-je mettre au minimum 100€ ?

Typiquement vous devez avoir des tranches de dons qui se suivent.

Pour être concret voici ce que je préconise :

1€ – 5€ – 10€ – 20€ – 50€ – 100€ – 200€ – 500€ – 1000€ – 2000€ – 5000€ et ainsi de suite.

Evidemment, plus vous avez de tranches plus vous devrez trouver de contreparties mais encore une fois ça vaut le coup de se creuser la tête. Juste un conseil : pour les tranches 1€ et 5€ la plupart du temps la contrepartie est un remerciement personnalisé sur les réseaux sociaux. Pour les tranches au dessus de 1000€, il y a obligatoirement une rencontre avec les porteurs de projets (une journée découverte par exemple) et / ou accompagnée du produit ou du service personnalisé.

 

  • Deuxièmement  : Les contreparties doivent être liées à votre projet !

La recherche de contreparties alléchantes est la partie la plus délicate lorsque l’on monte une campagne de crowdfunding. Il faut faire preuve de créativité mais ne jamais perdre de vue que les contreparties doivent être en relation avec votre projet.

Si vous avez pour projet de monter un spectacle musical, n’offrez pas des dessins en contreparties ça n’a pas de sens.

Comme vu dans le point précédent on peut considérer qu’il y a 10 tranches de dons.

Les deux premières et les deux dernières sont quasiment déjà trouvées. À cela, ajoutez le produit ou le service que vous proposez pour deux ou trois tranches (avec des améliorations ou des privilèges supplémentaires) il ne vous reste plus qu’à trouver 3 voire 4 contreparties (je fais un peu le boulot à votre place).

 

  • Troisièmement  : Furetez !

La meilleure inspiration vient des autres projets (sauf si vous êtes génialissime).

En allant fureter sur les plateformes de crowdfunding vous arriverez rapidement à identifier les contreparties intéressantes en relation avec votre projet.

Avec ces pistes de réflexions vous serez mieux armés pour réussir votre campagne de financement participatif.

Pour retrouvez tous les autres conseils -> ici.

À LA SEMAINE PROCHAINE !!!

 

Partager

À propos de l’auteur

“Après un master II entrepreneuriat, c’est en travaillant sur le financement des startups que j’ai découvert le crowdfunding. Passionné par la nouveauté et le web j’ai co-créé Good Morning Crowdfunding pour faire connaître ce marché."

2 commentaires

  1. Pingback: Retour sur l'apéro des crowdfunders #2 |

  2. Pingback: [SCIENCE] Comment allonger la vie de vos animaux de compagnie ? |

Répondre