[Conseil de la semaine] #9 : Plateformes françaises ou américaines ?

1

Chaque semaine retrouvez un conseil pour réussir votre campagne de crowdfunding

 Conseil Crowdfunding 9

 

9# Plateformes françaises vs américaines ! 

Qu’on se le dise, les géants du financement participartif sont américains (Kickstarter et Indiegogo), néanmoins cela n’est pas forcément synonyme de succès.

Suites aux nombreux témoignages de porteurs de projets, nous avons décidé de dédier ce nouveau conseil de la semaine à la nationalité de la plateforme choisie.

Nous allons vous donner les clés pour que ce choix ne devienne pas un casse tête.

 

Pourquoi ?

–       Parce que c’est avec cette plateforme que vous allez être en contact régulier

–       Le regard de vos futurs contributeurs est très important dans le choix de la nationalité de la plateforme

–       D’où viennent les personnes qui vous suivent ? Sont-elles françaises, étrangères ?

–       Comment faites-vous pour toucher un public étranger ? (pas la même culture, chauvinisme…)

–          Parce qu’il ne faut pas penser que c’est le trafic de la plateforme qui va vous apporter des contributeurs (désolé de vous décevoir)

 

Comment choisir entre une plateforme française ou américaine ?

 

  • Premièrement : À quel marché vous adressez-vous ?

Je vous vois venir, « Oui mais sur Kickstarter il y a des dizaines de projets qui réussissent à collecter des centaines de milliers de dollars alors que sur les plateformes françaises les montants collectés sont moins importants », c’est très bien d’avoir de l’ambition mais ce n’est pas aussi simple que ça.

Si votre produit, service, spectacle… s’adresse à un public français il est inutile de choisir une plateforme américaine. N’oubliez pas que vos futures contributeurs ont un intérêt à miser sur vous, soit parce qu’ils vous connaissent soit parce qu’ils veulent tester votre produit, service ou autres.

Dans le cadre d’un dépôt de projet sur une plateforme étrangère je vois très mal un américain miser sur vous si votre projet concerne le financement d’une nouvelle machine pour votre activité en île de France.

 

  • Deuxièmement : Ne soyez pas trop gourmand !

Mise à part quelques exceptions (Lima), très peu de projets français arrivent à collecter des sommes conséquentes outre atlantique.

Si votre objectif est d’inonder le monde de votre produit, service etc, le conseil que je pourrais vous donner est de commencer petit. La première étape serait de lancer une campagne de crowdfunding via une plateforme française pour tester votre marché. Si et seulement si votre communauté répond présent, vous pourrez dans un deuxième temps expérimenter votre projet à l’étranger. Vous avez tout à gagner à prendre votre temps, vous aurez des compétences bien plus solides après une première expérience, vous aurez donc plus de chances de réussir votre campagne de financement participatif.

 

  • Troisièmement : Cocorico, soyez chauvin !

Ne négligez pas les relations que vous aurez avec la plateforme choisie. Il est certain que vous entretiendrez de meilleurs rapports avec des plateformes françaises qu’étrangères (barrière de la langue, approche du marché et culture différentes…). La proximité joue un rôle essentiel dans la réussite de votre campagne de crowdfunding. Les plateformes françaises connaissent le marché français, elles pourront vous conseiller, vous aider à atteindre ce fameux 3ème cercle de contributeurs. Il sera toujours plus difficile pour une plateforme étrangère de vous conseiller sur la stratégie à adopter, car le marché n’est pas le même, l’approche est différente et ce ne sera pas forcement en accord avec votre stratégie de communication.

Pour retrouvez tous les autres conseils -> ici.

À LA SEMAINE PROCHAINE !!!

 

Partager

À propos de l’auteur

“Après un master II entrepreneuriat, c’est en travaillant sur le financement des startups que j’ai découvert le crowdfunding. Passionné par la nouveauté et le web j’ai co-créé Good Morning Crowdfunding pour faire connaître ce marché."

Un commentaire

  1. Pingback: Retour sur l'apéro des crowdfunders #2 |

Répondre