Commission Européenne : « Le potentiel du crowdfunding dans l’UE »

0

Photo commission européenne bruxelles

 

Commission Européenne : « Le potentiel du crowdfunding dans l’UE »

 

Hier, le jeudi 27 Mars, la Commission Européenne publiait un document officiel intitulé : « Unleashing the potential of Crowdfunding in the European Union ». Ce document est composé des sujets essentiels relatifs au crowdfunding. L’introduction traite de la définition et du pourquoi du financement participatif, avant d’aborder la question des principaux défis pour le crowdfunding dans l’Union Européenne. La Commission explique ensuite comment fonctionne ce nouveau mode de financement sur la scène internationale et quelle est sa place dans l’écosystème financier.

Voici une courte analyse du document de la Commission Européenne :

Les chiffres

Comme évoqué dans de précédents articles, les chiffres relatifs au financement participatif sont en constante hausse. En 2012, près de 73 millions d’euros ont été levés par le crowdfunding en Europe et les prévisions pour 2013 sont d’1 milliard d’euros. Les Business Angels sont les principaux acteurs de cette réussite, avec un marché estimé à 660 millions d’euros en 2010. (source : Commission Européenne)

La finance participative associée aux formes traditionnelles de financement : l’avenir de la croissance économique ? Une question que la commission aborde en cherchant à prendre des initiatives pour aider les TPE à attirer des financements. Le crowdfunding apparaît alors comme une nouvelle forme de financement prometteuse.

Les 3 initiatives de la Commission

Les 3 initiatives visant à favoriser l’émergence du crowdfunding en Europe sont les suivantes :

  1. Créer un Groupe d’Experts du Crowdfunding. Sa mission : conseiller et apporter son expertise à la Commission et analyser le potentiel d’un « Label qualité » permettant d’instaurer une relation de confiance entre les utilisateurs. Le Groupe devra également informer la Commission sur les questions de transparence, de meilleurs pratiques et de certification.
  2. Sensibiliser les gens au crowdfunding, communiquer sur le sujet et  relayer toute information relative à ce mode de financement.
  3. Nommer des agents de régulation nationaux afin d’optimiser le fonctionnement du marché interne et avoir, si nécessaire, un pouvoir de régulation à l’échelle Européenne

 

Les principaux défis pour le crowdfunding en Europe

 

  • Faire face aux activités frauduleuses

Pour les modèles avec contrepartie financière par exemple, le risque à l’investissement est plus élevé que pour du don. Le plus grand défi pour la législation européenne sera d’empêcher le blanchiment d’argent, de protéger les utilisateurs et la propriété intellectuelle.

  • Manque de transparence dans les règles appliquées

Les formes de crowdfunding sont nombreuses et les règles appliquées diffèrent d’une forme à une autre. En fonction de leur activité (prêt, don…) chaque plateforme devrait être soumise à une régulation au niveau à la fois national et européen. 

La régulation du financement participatif semble être une priorité. Mais cette régulation est à prendre avec des pincettes, un encadrement trop rigide et prématuré pouvant être un frein au développement du crowdfunding. D’un autre côté, une politique trop lâche pourrait engendrer une perte d’investisseurs et altérer la confiance des consommateurs. Toute la difficulté réside donc dans le besoin de définir un cadre légal précis et de protéger les investisseurs. La Commission devra donc trouver le juste équilibre en s’adaptant aux réactions du marché.  

Partager

À propos de l’auteur

“Diplômée d’un bachelor Audencia à Nantes, j’ai eu l’occasion de travailler dans l’export et le marketing avant de me découvrir un réel intérêt pour le monde créatif et l’entrepreneuriat. C’est après avoir financé un projet via une plateforme de crowdfunding que j’ai décidé d’étudier de plus près ce nouveau phénomène qui va révolutionner l’économie !”

Répondre