Retour sur l’apéro des crowdfunders #4 le 24/06

0

Apéro #2

Et de 4 ! Encore une édition des Apéros des Crowdfunders très réussie hier soir et c’est à vous qu’on le doit ! Vous étiez presque une centaine au rdv. Nous avons été ravis de vous accueillir dans notre nouveau QG, où nous espérons vous revoir lors de la prochaine édition ! En attendant, faisons un petit point sur notre 4ème Apéro des Crowdfunders qui portait sur  le thème : Campagne de crowdfunding : les pièges à éviter.

Deux intervenants de choix nous ont fait l’honneur de leur présence hier soir.

Adrien Aumont, co-fondateur de KissKissBankBank a partagé ses connaissances en tant que spécialiste du crowdfunding.

Nicolas Pasquier, fondateur et CEO de Skinjay a lui apporté des conseils en tant qu’entrepreneur et ancien porteur de projet. 

Apéro des Crowdfunders

Qu’est-ce qu’on a retenu ?

Les pièges à éviter lorsque vous lancez votre campagne de crowdfunding :

  • Se prendre pour Beyoncé

C’est très bien de croire en votre projet mais il faut aussi que les autres y croient. Vous n’avez pas les relations d’une star alors faites en sorte de bien gérer votre réseau. Lancer sa campagne de crowdfunding c’est comme créer sa chaîne Youtube, même si vos vidéos sont les meilleures votre chaîne sera perdue au milieu des chaînes des stars.

Prenez la température autour de vous pour voir si les gens seraient prêts à investir dans le projet de vos rêves ou non. Adrien nous fait remarquer que KissKissBankBank est capable de cartographier votre communauté et de vous donner votre potentiel communautaire, profitez- en !

Vous n’avez pas les amis de Beyoncé mais vous n’avez pas non plus son portefeuille. Lancer une campagne de crowdfunding peut coûter cher, êtes vous prêts à en assumer les frais ?

  • Se précipiter

Patience, soyez consciencieux et prenez le temps d’étudier ce dans quoi vous vous lancez.
Prenez le temps de choisir la bonne plateforme 
Prenez le temps de comprendre le mécanisme et l’algorithme de la plateforme

Même si on apprend « sur le tas » comme nous dis Nicolas, ne foncez pas tête baissée dans quelques chose que vous ne connaissez pas…

  • Etre hermétique aux conseils des professionnels

Qui de mieux placé qu’un fondateur de plateforme pour vous donner des conseils ? Vous avez de la chance, Good Morning Crowdfunding organise pour vous des apéros qui vous permettent de rencontrer ces fondateurs et d’échanger avec eux 😉 De manière générale, les professionnels du secteur sont les mieux placés pour vous conseiller dans le lancement de votre campagne. Posez leur vos questions et tirez en le maximum !

  • Spéculer sur la folie du crowdfunding

Ca parait facile comme ça mais non, l’argent ne tombe pas du ciel ! Adrien vous remet les pieds sur terre et vous conseille d’arrêter de « spéculer sur la folie du crowdfunding« . Tout le monde ne peut pas collecter des millions, le financement participatif demande de la technique et répond à des règles précises.

Il y a des facteurs que vous ne maitrisez pas, gardez bien en tête que le crowdfunding n’est pas un tour de magie, c’est un outil communautaire complexe, statistique, volontaire et involontaire.

 

3 questions à …

Le top des questions posées à nos invités :

  1. « Est-ce que c’est une connerie d’investir dans la communication pour sa campagne ? »

Nicolas : Très bonne question. Ce n’est pas une connerie d’investir dans la comm, au contraire ! Ce qui cartonne se sont les vidéos bien faites, mais ça coûte très cher…

Adrien : Le problème des vidéos sympas c’et qu’il y a tout un business qui se créé autour des création de campagne et beaucoup d’agences de production vidéos se créent. Les vidéos sont sympas mais ce sont toujours les mêmes modèles qui ressortent. Alors attention aux agences qui reproduisent des modèles de vidéo, si vous avez les moyens, faites plutôt appel à une agence originale, qui vous ferra sortir du lot.

 2. « Les contreparties : plutôt émotionnelles ou matérielles ? »

Nicolas : Tout dépend des gens, certains n’investissent que pour le projet, soutiennent un rêve, d’autres viennent pour la récompense. C’est le principal problème avec les jeux par exemple, où les gens ne mettent que 10€ juste pour avoir l’application. Alors attention aux gens qui ne font que pré-acheter.

Adrien : Il faut partir du principe que la philanthropie n’existe pas. Avant toute chose, il faut se poser la question de savoir pourquoi on va soutenir votre projet et construire vos messages en fonction.

3. « Quels sont les pièges à éviter par rapport à la protection intellectuelle ? » 

Nicolas : Pour ma part j’avais pris le soin de protéger mon projet avant le lancement de ma campagne, mais ça coûte très cher.

Adrien : En réalité les projets sont peu protégés, on vit dans un monde de remix où tous les projets se ressemblent plus ou moins.

« La meilleure protection c’est l’innovation »

 

Merci encore à Nicolas et Adrien qui ont su apporter les meilleurs conseils pour éviter de tomber dans les pièges de la campagne de crowdfunding. Nous vous donnons rendez-vous à la prochaine édition des Apéros des Crowdfunders, en espérant vous voir toujours plus nombreux.

Crowdfundinguement vôtre,

L’équipe Good Morning Crowdfunding

Partager

À propos de l’auteur

“Diplômée d’un bachelor Audencia à Nantes, j’ai eu l’occasion de travailler dans l’export et le marketing avant de me découvrir un réel intérêt pour le monde créatif et l’entrepreneuriat. C’est après avoir financé un projet via une plateforme de crowdfunding que j’ai décidé d’étudier de plus près ce nouveau phénomène qui va révolutionner l’économie !”

Répondre