[LUDISME] Retour sur 3 jeux qui ont marqué l’histoire du crowdfunding

2

Exploding Kittens

On croyait ce secteur mort… Et pourtant, le crowdfunding compte parmi ses projets à succès des jeux de société ! Mais alors, comment en expliquer le succès ? Zoom sur 3 jeux qui ont marqué l’histoire du crowdfunding ludique.

En 3ème position, parlons de In Nomine Satanis, ce jeu de rôle à l’humour noir où l’on incarne un ange ou un démon puis où l’on se bat contre le camp adverse. Ce jeu dont la campagne n’a pourtant pas été mise en ligne sur une des plateformes les plus célèbres, a tout de même connu un franc succès. L’auteur Croc a donc mis ce projet en ligne sur la plateforme Black Book Editions, contenant depuis peu un onglet « financement de projets ». Il a d’ailleurs été très investi dans la communication autour du jeu puisqu’il a lui-même relevé des défis absurdes à chaque paliers franchis : déguster des insectes, faire un ice-bucket challenge au chocolat…

Impossible ensuite de ne pas (encore) parler de L’Appel de Cthulhu ! Ce jeu de rôle à l’univers cauchemardesque et déshumanisé a battu tous les records sur la plateforme de crowdfunding Ulule. Ce succès, il le doit à la communauté que les créateurs ont su faire émerger depuis les premières éditions du jeu dans les années 80. Le recours au crowdfunding pour cette édition a donc été pensé pour cette communauté, afin de leur donner accès à des objets de collection ou encore de leur permettre de participer à l’un des « manuels » du jeu en contrepartie de leurs dons. Mais ce choix est aussi un moyen de s’ouvrir au grand public, pour ce jeu habituellement disponible uniquement dans des boutiques spécialisées.

Enfin, l’Oscar revient tout de même à Exploding Kittens, un jeu de cartes à la manière « roulette russe » avec des dessins absurdes de chats. Le projet mis en ligne sur Kickstarter est devenu l’un des projets les plus soutenus de l’histoire de la plateforme. A la base créé par ennui, il a récolté le plus grand nombre d’investisseurs jamais connu sur Kickstarter : 133 000. Ce succès il le doit à l’un des ses créateurs, Matthew Inman, créateur du webcomic The Oatmeal publiant BD et articles, qui est très présent dans le paysage web aux Etats-Unis. La grosse partie de la communication s’est réalisée grâce au choix du créateur de faire passer l’annonce du jeu à une heure de grande écoute dans un journal TV national aux Etats-Unis.

Partager

À propos de l’auteur

Passionnée de journalisme depuis toujours, c’est après une licence en information et communication que mon avenir s’est confirmé : je veux écrire. Après une expérience en tant que rédactrice pour une chaîne télévisée publique française, Good Morning Crowdfunding a donc été pour moi l’opportunité de découvrir l’univers des startups, tout en continuant à être du côté de la rédaction.

2 commentaires

  1. Je suis étonné de ne pas avoir vu passer les KS de Raging Heroes (boite de figurines française), le premier s’étant terminé à près de 700 000 dollars, le deuxième (en cours) ayant été financé en moins d’une heure (et largement puisqu’ils avaient leur palier de base à 30 000 et ont atteint en 45 minutes les 200 000, si je ne m’abuse) et étant actuellement à plus de 500 000 en un tout petit peu plus d’une semaine. Chose notable: ils sont parti sur un « blitzkick »: leur campagne ne dure que 15 jours.
    Il manque aussi les CF de White Wolf, qui ont tous été des trucs de fou. Je sais bien qu’on ne peut pas comparer Kickstarter et Ulule en terme de visibilité mais bon, y’a bien exploding kittens…

Répondre