L’equity crowdfunding sur sa lancée

1

Comme nous l’avons souligné suite à la publication du baromètre du premier semestre de l’année, le crowdfunding se porte très bien en France. Un constat qui concerne chacune des différentes « familles » du financement participatif, à savoir le prêt, le don avec et sans contreparties, et l’equity, qui ont toutes connu une évolution importante.

Intéressons-nous justement à l’une d’entre elles, l’equity, qui a connu un vrai boost ces 12 derniers mois. 

Equity

 

L’equity en France

Petit rappel : l’equity ou l’investissement au capital des entreprises permet à une entreprise de lever des fonds auprès de particuliers qui en échange, obtiendront des parts dans le capital de la société.

Il s’agit de la branche du financement participatif qui a connu l’évolution la plus notable en un an. En effet, le montant global des fonds collectés via l’equity a presque triplé en une année seulement en passant de 3,5 millions à 9,7 millions d’euros environ.

Pourtant, il est vrai qu’en terme de fonds collectés, l’equity est bon dernier vis-à-vis des autres branches du crowdfunding. Un classement à relativiser cependant dans la mesure où la pratique implique des opérations pourvues d’un caractère bien spécifique, et des sommes très importantes.

En attestent les chiffres du premier semestre : la moyenne d’une collecte lancée sur une plateforme d’equity est de 185 483 euros avec des contributions moyennes de 2036 euros. Ce qui représente des sommes nettement supérieures aux autres formes de financement participatif !

L’equity dans le monde

Les États-Unis constituent le pays où la pratique de l’equity est la plus importante. Bien qu’un cadre légal général soit toujours en cours de préparation, certains états ont d’ores et déjà adopté un fondement légal pour encadrer la pratique : l’Indiana, la Géorgie, le Kansas, le Michigan et le Wisconsin. La Caroline du Nord devrait les rejoindre prochainement.

En Europe, à l’instar de la France, les plateformes poursuivent également leur belle lancée. Nous vous parlions notamment de Crowdcube, la plateforme anglaise qui depuis son lancement en 2011, a réussi à lever 15 millions de livres d’investissements pour ses entreprises présentées. Elle a d’ailleurs établi un nouveau record avec sa dernière opération en date. La plateforme a proposé des parts de sa propre structure à hauteur de 1,2 millions de livres. En 16 minutes top chrono, la somme a été levée !

Autre exemple : la plateforme israélienne OurCrowd qui vient d’atteindre les 60 millions de dollars levés depuis sa création il y a 16 mois.

Les raisons d’un tel succès ?

L’equity constitue aujourd’hui un moyen à part entière pour une entreprise de trouver des fonds pour se développer sans passer par les banques. De l’autre côté, les différentes plateformes rassurent de plus en plus les investisseurs, diversifient leurs offres et leur proposent des garanties.

Ainsi, pour les deux partis, entreprises et investisseurs, l’equity apparait comme une solution envisagée et envisageable « normale » pour obtenir des résultats.

La pratique s’est véritablement démocratisée. Et encore, elle n’est pas prête d’arrêter son ascension. 

Partager

À propos de l’auteur

“Après une licence de droit et quelques petits voyages autour du monde, je me suis réorienté vers le journalisme pour pouvoir me concentrer sur l’écriture. Au terme de mes études, j’ai alors rejoint l’équipe de Good Morning Crowdfunding, séduit par les valeurs véhiculées par le financement participatif, à savoir la rencontre, la solidarité et le partage.”

Un commentaire

  1. Pingback: Le crowdfunding au Royaume-Uni, un marché qui explose ! |

Répondre