Le crowdfunding finance aussi les écoles

1

Ecole article crowdfunding

Depuis quelques années, le crowdfunding s’est fait sa place en France. Mais c’est surtout depuis 2013 qu’il a acquis ses lettres de noblesse auprès du grand public. Mis sous les projecteurs par les médias il a été placé dans ce qui est aujourd’hui communément appelé l’économie collaborative (ou économie de partage).

Artistes, produits, entreprises… C’est plus de 40 000 projets qui ont connu le succès en 2013 grâce à ce système de financement.

Mais le crowdfunding est aussi là où on ne l’attend pas. C’est ainsi que dernièrement, des écoles ont tout simplement été créées grâce à la foule.

En juillet 2013, ce ne sont pas moins de 33 000 € qui ont été collectés pour la création de l’école de boulangerie parrainée par le chef Thierry Marx. Objectif : former les jeunes aux métiers de l’artisanat boulanger mais également préserver l’art culinaire français par la formation des plus jeunes. Elle a été inaugurée le 15 novembre 2013.

Un autre exemple est celui de la fabrique de codeurs entrepreneurs qui a vu le jour à Montreuil en septembre dernier. Au commencement : un projet numérique et social  et une campagne de financement participatif qui a permis de collecter un peu plus de 16 500 €. Le but de ce lieu ? Former les jeunes porteurs de projets à se former pour développer des applications web et mobiles.

Au final, une aide précieuse des internautes qui a permis de mettre en place un programme de formation clair et efficace.

A l’heure où les subventions publiques diminuent et où la formation des nouvelles générations semble quelques fois en décalage avec les technologies utilisées au quotidien, nombreuses sont donc les initiatives de ce type qui permettent de palier à un manque d’offre de formation de la part des écoles publiques et des écoles privées dites « classiques ». Qui aurait pensé il y a encore quelques années, que des écoles verraient le jour simplement grâce à la volonté et aux moyens financiers de simples internautes ?

Et les écoles existantes ?

Très belles sont les initiatives de ces nouvelles écoles. Mais qu’en est-il des écoles classiques existantes ?

A la grande surprise, leur intérêt pour le crowdfunding est bien réel ! Les raisons ? Animer et impliquer financièrement le réseau des diplômés.

C’est en effet de cette façon que les écoles, notamment d’enseignement supérieur, tentent de palier à la baisse de leurs subventions. Développer leur activité en renouvellement leur équipement ou en investissant dans de nouveaux locaux, soutenir les projets de leurs étudiants, innover, communiquer… Ce sont autant de raisons qui les pousse à faire appel à leurs communautés de diplômés pour compléter des revenus en baisse croissante.

Que avenir pour le crowdfunding dans l’éducation et l’enseignement ?

L’évolution des pratiques d’enseignement est aujourd’hui une réalité. Nos technologies rendent le savoir accessible à tous à tout moment. Les MOOC (Massive Online Open Courses) en sont d’ailleurs un très bon exemple et il est à noter que même sur ce domaine, le crowdfunding permet aujourd’hui d’en financer la création.

Nul ne peut prédire l’avenir d’un modèle. La France en est encore à ses débuts sur le crowdfunding et l’encadrement juridique de l’activité est d’ailleurs en cours. Mais une chose est sûre : Il aurait été impensable et impossible il y a encore quelques années d’imaginer que la force de la foule et l’internet puisse aider au développement de l’Ecole.

 

Partager

À propos de l’auteur

“C’est après 8 ans passé dans le monde de l’informatique avec un background marketing et commercial et une expérience en tant que responsable des ventes de produits et solutions dédiés au secteur de l’éducation chez Tech Data que j’ai décidé de fonder EdukLab en décembre 2012. Le but : permettre à tous d’accéder à l’enseignement supérieur ! Citation favorite : « Ils ne savaient pas que c’était possible, alors ils l’ont fait… » – Mark Twain”

Un commentaire

  1. Pingback: Crowdfunding : le nouveau bon plan étudiant |

Répondre