[INTERNATIONAL] Les soutiens aux réfugiés via le crowdfunding

0

Chaque jour, de nouveaux projets apparaissent pour venir en aide aux migrants qui fuient leurs pays en quête d’une vie meilleure. La générosité des internautes du monde se manifeste sous des formes diverses et variées via le crowdfunding. En voici quelques exemples. 

  • Les campagnes de dons au cas par cas

Abdul Haleem Al-Kader un réfugié syrien d’origine palestinienne a fui la Syrie avec sa femme et ses deux enfants pour s’installer en Égypte. Une fois arrivée, sa femme a voulu retourner dans son pays mais lui n’avait « plus rien à faire en Syrie puisque la chocolaterie dans laquelle je travaillais a fermé », a-t-il expliqué à Buzzfeed US. Elle est donc repartie seule, le laissant avec les enfants en Egypte. Suivant des conseils d’amis, il est ensuite parti au Liban chercher un travail en chocolaterie. Malheureusement, face à une absence de recrutement, il n’a eu d’autres choix que de vendre des stylos et autres babioles dans la rue pour subvenir aux besoins de ses enfants. C’est là qu’il a été pris en photo, puis Gissur Simonarsson les a postés le 25 août sur son compte Twitter. Un buzz incroyable s’en est suivi puisque le message a été retweeté plus de 6 000 fois. Il a ensuite créé un compte Twitter dédié @BuyPens et a lancé une campagne de crowdfunding chez Indiegogo intitulée « Aidez Abdul et Reem à commencer une nouvelle vie ». L’objectif était placé à 5 000 dollars, la jauge a été remplie en 24 heures. Ils ont réussi à collecté 191 109 dollars grâce à 7 011 personnes.

Un réfugié syrien installé au Brésil, ingénieur en mécanique, ne parvenait pas à trouver du travail dans sa branche à cause des difficultés administratives et aux problèmes rencontrés pour faire valoriser son diplôme et ses compétences là bas. Sur les conseils d’amis, il se lance dans la restauration, monte un service de traiteur puis ouvre son restaurant de spécialités syro-libanaises grâce à une collecte de financement participatif.

Dans le même genre, l’association Singa Maroc qui se consacre à accompagner les réfugiés au Maroc, a aidé un réfugié ivoirien à ouvrir son épicerie de spécialités africaines venant d’autres pays que le Maroc. Abouden a ainsi réussi à obtenir 757 € sur les 600 € nécessaires et a pu ouvrir son commerce.

  • Les campagnes pour aider le plus grand nombre

SOS Méditerranée est une association qui a une campagne de financement participatif en cours. Leur projet est de secourir en mer les réfugiés qui essayent de gagner l’Europe par la mer sur des installations précaires car bon nombre d’entre eux ont déjà perdu la vie en entreprenant ce voyage.

La Kiron University est un programme allemand qui a pour but de financer les études des personnes qui ont fui leur pays, afin de les aider a obtenir un diplôme en trois ans dans les domaines suivants : informatique, ingénieur, business, architecture, et “intercultural studies ».

Dans la même veine, Camp’us fait le lien entre les étudiants qui souhaitent se mobiliser et ceux qui ont besoin d’eux. Les fonds permettront de soutenir deux projets : parrainer les étudiants réfugiés à Kirkouk en Irak, qui veulent reprendre les études qu’ils ont dû interrompre lorsqu’ils ont fui Daech et financer l’achat de biens de première nécessité que le Secours Catholique du Pas-de-Calais ne peut se procurer lors de collectes de dons en nature.

Une campagne moins réaliste a vue le jour pour réaliser un pont sur la Méditerranée afin de relier l’Afrique et l’Europe via la Sicile.

  • Le crowdsourcing et le couchfunding

Pour aider les migrants, il n’y a pas que les campagnes de dons qui sont utiles. En plus de l’argent, il y ont besoin d’hébergements, de compétences, de vêtements, mais aussi et surtout de contacts humains.

L’association SINGA s’occupe de faire le lien entre les gens. Tout d’abord avec la plateforme CALM qui permet de proposer d’héberger des réfugiés dans le besoin sur le principe de couchsurfing. Le principe est simple, si vous avez la capacité et l’envie d’aider une ou plusieurs personnes dans le besoin, vous les héberger gratuitement chez vous.

L’organisation propose également de mettre à profit votre temps, vos compétences et vos passions pour les aider à s’intégrer, créer du lien social et leur permettre d’apprendre le français. Des ateliers sont donc organisés en tutorat, sport, mais aussi des rencontres en entreprises et des partenariat avec les université. Chacun est libre de proposer une activité, un événement. Ils ont par exemple organisé le premier « hacktathon des réfugiés connectés ».

Diverses collectes de vêtements et de fourniture sont également organisées par de nombreuses associations et particuliers à travers le monde.

Il faut cependant faire attention aux personnes malveillantes qui cherchent à profiter de cette situation de crise pour monter des arnaques. Si vous souhaitez soutenir une action, mais que vous avez un doute sur l’honnêteté de l’organisateur, il est préférable de contacter des associations reconnues pour faire vos don, car elles doivent rendre des comptes sur leurs actions et l’utilisation des dons.

Partager

À propos de l’auteur

Répondre