[CULTURE] Tous les acteurs culturels profitent du mécénat participatif

0

visuel culture time

Le mécénat populaire et participatif a le vent en poupe. La baisse des subventions encourage les institutions culturelles à faire appel au crowdfunding mais les encourage également à renouveler leur politique de mécénat. Le financement participatif peut servir à l’ouverture d’une nouvelle structure, à soutenir une création ou à la restauration d’une oeuvre d’art et à soutenir plein d’autres projets. La plupart de ces institutions souffrent de la « crise » du monde culturel. Le financement participatif permet de s’inscrire dans une démarche positive et innovante. Pour les contributeurs, il s’agit d’agir concrètement. Le mécénat devient accessible à tous.

Le Musée du Louvre a par exemple lancé son propre site « Tous mécènes » en 2010 pour permettre au public de contribuer à ce qu’ils pourront admirer après au sein du Musée. Une initiative qui avait divisé l’opinion à l’époque mais qui, fort de son succès, a continué. Le dernier projet en date permettait de participer à l’acquisition d’un chef-d’oeuvre de la collection de la marquise de Pompadour. Le projet a été financé à 113 % par 4 314 donateurs avec un objectif initial de 600 000 euros.

Le crowdfunding profite aussi aux particuliers qui sont de plus en plus nombreux à s’inscrire sur des plateformes dédiées à la culture, ou non, pour présenter leurs projets au grand public. D’après le baromètre du crowdfunding 2015, publié par Financement Participatif France, les projets culturels représentent 33 % et la majorité des projets de don avec récompense et 17 % des projets de don sans récompense.

De nombreuses plateformes se sont spécialisés dans ce domaine pour accompagner cette nouvelle tendance. Culture Time est une plateforme de don avec contrepartie, dédié au mécénat citoyen. Les projets présentés sont portés par des professionnels dits d’intérêt général, à but non lucratifs.

Proarti a démarré en 2013. Spécialisé dans le monde culturel, Proarti a été imaginé par des experts et passionnés pour aider les artistes de talent à concrétiser leurs projets de tous les champs artistiques (arts de la scène, musique, éditions,…).

D’autres plateformes se sont spécialisées dans un champ artistique en particulier comme Movies Angels, dédié au cinéma indépendant. Elle vous permet de devenir actionnaire d’un film.

Lancé est 2010, Sandawe est une plateforme collaborative pour soutenir les projets de BD. C’est le « Kickstarter de la BD » adossé à une maison d’édition permettant aux porteurs de projet de financer leurs oeuvres, les réaliser et les commercialiser.

Dartagnans est une plateforme dédiée à la préservation du patrimoine culturel où tous les internautes deviennent des mécènes et des acteurs de l’Histoire.

D’autres plateformes existent et face à l’émergence du crowdfunding dans la culture, les institutions sont elles aussi de plus en plus nombreuses à se lancer dans ce système économique prometteur. Une question demeure : le financement participatif deviendra-t-il un jour indispensable à la culture ?

Partager

À propos de l’auteur

Journaliste web Actuellement en deuxième année à l'EFJ Paris en journalisme plurimédia, je me suis dirigée vers des études de journalisme, tout naturellement, me laissant guider par mon envie d'écrire. Passionnée de musique, j'aime tout ce qui touche à la culture de près ou de loin. Ma première expérience à Good Morning Crowdfunding m'a permis de découvrir le milieu du crowdfuding, un univers riche, dynamique et sympathique.

Répondre