[VIE ÉTUDIANTE] Quand l’enseignement supérieur fait appel au crowdfunding

1

Université

Les étudiants se servaient déjà du financement participatif pour financer leurs études, les Universités et Ecoles en font désormais autant pour financer certains de leurs projets. En effet, ici le crowdfunding peut être utilisé pour des études statistiques, des projets de recherche, ou même pour porter une campagne de communication. Aujourd’hui, on compte un douzaine de plateformes dédiées à l’enseignement supérieur et à la recherche. Les montants levés par les écoles et les universités par le biais du financement participatif peuvent d’ailleurs être évalués à 200.000€ environ !

Max Anghilante, président de l’Institut Français des Fondations de Recherche et de l’Enseignement supérieur, est également l’initiateur de la plateforme de crowdfunding DaVinciCrowd, qui est spécialisée dans le lancement de projets liés à l’Enseignement Supérieur, à la Recherche ainsi qu’à la Santé. Il explique que dans le cas de l’enseignement supérieur, tout comme dans le cas de projets d’autres secteurs, il est primordial de bien communiquer sur un projet pour que celui-ci récolte suffisamment de fonds.

L’école de commerce EDC Paris, quant à elle, vient de lancer sa propre plateforme de crowdfunding pour financer notamment les projets d’entreprise de certains étudiants. Ici, l’école a fait le choix d’une plateforme en interne qui est abritée sur le site même de l’école et qui est destinée au réseau de l’école. La concurrence avec d’autres projets est donc réduite, à l’inverse d’un choix de publication des projets sur des sites plus connus de crowdfunding tels qu’Ulule où la concurrence serait multipliée. Pour lancer cette plateforme, EDC Paris a sollicité le prestataire Raizers, à la fois plateforme de crowdfunding et site conseiller en investissement participatif, dont les cibles prioritaires sont les Grandes Ecoles de commerce et d’ingénieurs.

A quoi bon, en effet, aller sur une plateforme grand public alors que la plupart des Universités et Ecoles ont un nombre d’étudiants suffisant pour faire tourner la machine en interne ?

Partager

À propos de l’auteur

Passionnée de journalisme depuis toujours, c’est après une licence en information et communication que mon avenir s’est confirmé : je veux écrire. Après une expérience en tant que rédactrice pour une chaîne télévisée publique française, Good Morning Crowdfunding a donc été pour moi l’opportunité de découvrir l’univers des startups, tout en continuant à être du côté de la rédaction.

Un commentaire

  1. Pingback: [EDUCATION] Les enseignants adeptes du crowdfunding -

Répondre