Le cinéma français sous l’égide du crowdfunding

1

MoviesAngels

 

Le réalisateur et metteur en scène Élie Chouraqui s’est allié à la plateforme de crowdfunding Movies Angels pour boucler le financement de son prochain film L’Origine de la violence.

Une campagne d’equity crowdunding

Il n’a pas choisi le financement sous forme de dons, mais l’investissement dans le capital d’une société dédiée à la coproduction du film. « J’ai choisi le crowdfunding en equity, plutôt que le don, parce que je voulais que les internautes se sentent réellement impliqués dans la production du film, qu’ils se considèrent comme des coproducteurs, comme des partenaires du film », a déclaré Élie Chouraqui. L’equity crowdunding désigne l’investissement dans des entreprises via des plateformes qui aident les startups à lever des fonds. Les investisseurs deviennent alors actionnaires de la structure. En échange, les partenaires de la coproduction bénéficieront des avantages suivants :

– l’accès à l’ensemble des informations du film,

– l’obtention de contreparties,

-le droit à la rémunération sur les prochaines recettes du film,

-la défiscalisation sur les apports du crowdfunding.

Bien que le majeure partie du budget de la production soit déjà acquise, le réalisateur espère obtenir un fonds supplémentaire de 250 000€ pour améliorer le film. »Le financement est presque bouclé. Il manque un petit quelque chose. Comme un cappuccino  sans le chocolat dessus : s’il n’est pas là, il reste très bon, mais il  manque un je-ne-sais-quoi », a confié Élie Chouraqui. Les crowdfunders ont d’ores et déjà investit 96 880 € dans la société de production.

Le synopsis

L’Origine de la Violence est l’adaptation du roman éponyme de Fabrice Humbert,  vendu à plus de 100 000 exemplaires et encensé par la critique. Le scénario est cosigné par Elie Chouraqui et Fabrice Humbert.

Lors d’un voyage scolaire en Allemagne, un jeune professeur, Nathan Fabre, découvre au camp de concentration de Buchenwald, la photographie d’un détenu dont la ressemblance avec son propre père le stupéfie. Rentré en France, il décide de se lancer dans une recherche qui va bouleverser sa vie. Ce détenu se révèle être son véritable grand-père. Il remonte alors aux origines de l’histoire et découvre les raison de sa déportation et l’horreur de ses jours vécus dans le camp.

Au cours de sa quête à travers la France et l’Allemagne, Nathan Fabre, dans la nouvelle vie qu’il tâche d’inventer avec une Allemande qu’il vient de rencontrer, se rend compte qu’on ne se débarrasse pas si facilement du passé – ni du sien ni de celui de sa famille. Lorsqu’on remonte à l’origine de la violence, c’est sa propre violence qu’on finit par rencontrer.

Perspectives de rentabilitéperspetives de rentabilité-l'origine de la violenceEn tant que coproducteurs, les internautes auront leur part des bénéfices du film, ou de ses pertes. Dans l’hypothèse haute élaborée par Movies Angels, et basée sur 700.000 entrées en salles, couplées à 620.000 euros de ventes à l’étranger, les particuliers ayant participé au financement de L’Origine de la violence obtiendront en moyenne un retour sur investissement de 266%. L’hypothèse basse, qui repose sur 150.000 entrées et 120.000 euros de recettes à l’export, déboucherait en revanche sur une perte de 56%. Un investissement dans un film est « tout aussi risqué que celui effectué au capital d’une PME », insiste Movies Angels.

 

 

Partager

À propos de l’auteur

Un commentaire

  1. Pingback: [CINEMA] Iggy Pop, star du prochain film d'horreur de Dario Argento |

Répondre