[COMPRENDRE] Mais en fait, les FinTech, c’est quoi ?

1

Fintech-Strategic-Wheel

 

Depuis quelques temps, il n’est pas rare d’entendre parler des FinTech. Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Le terme FinTech est la contraction de « financial » et « technologie ». C’est un terme très vaste qui désigne toutes les technologies en rapport avec des services financiers. Il regroupe des entreprises allant de la petite start-up à des firmes plus importantes.

On peut citer les solutions de paiement comme LemonWay ou, la plus connue, PayPal. L’entreprise Yodlee également qui développe des solutions d’agrégation des données bancaires est utilisée par 40 millions de personnes dans le monde ! Les plateformes de financement participatif peuvent également être désignées sous ce terme. En fait, les Fintech apportent une solution pour chaque grain de sable coincé dans les rouages de la finance traditionnelle. Depuis quelques années, ce type d’entreprise s’est multiplié de façon exponentielle.

D’où vient cette multiplication des FinTech ?

La première raison est l’arrivée à maturité de la génération qui a grandi avec les technologies de l’information et les réseaux sociaux. Il est aujourd’hui devenu possible pour n’importe qui de créer une communauté ou d’utiliser une communauté déjà existante pour créer un nouveau service. La jeunes génération, familière de outils internet les exploitent donc à leur maximum pour tenter de palier aux problèmes de la finance.

Les plateformes de financement participatif sont apparues en réponse aux problèmes de transparence de l’économie et de raréfaction du financement pour les porteurs de projet.

La seconde raison est la défiance du grand public vis-à-vis des grandes institutions bancaires. En effet, dans un sondage publié sur le site du journal Le Monde, on apprend que seuls 33 % des français déclarent avoir confiance « en général » dans les banques. C’est donc deux tiers des français qui se méfient des banques. La crise de 2008 n’y est évidemment pas pour rien, et les Fintech, indépendantes des grandes institutions financières, peuvent combler le déficit de confiance du grand public envers la finance moderne.

Partager

À propos de l’auteur

Après une licence d’économie à la Sorbonne j’ai décidé de me lancer dans le journalisme. Passionné par les nouvelles technologies et après une première expérience dans un journal national, j’ai vu dans le financement participatif un moyen de concrétiser n’importe quelle bonne idée, même la plus farfelue et l’occasion de populariser l’innovation.

Un commentaire

  1. Pingback: Retour sur les Assises de la Finance Participative – Crowdfunding investir financer

Répondre