[INFOGRAPHIE] De nouveaux chiffres sur le crowdfunding en France

0

Nous étions ce matin à la conférence de presse du groupe Les Echos sur le Salon des Entrepreneurs. Pour rappel, cet événement aura lieu les 4 et 5 Février prochains au Palais des Congrès à Paris. 60 000 visiteurs y sont attendus et 150 personnalités emblématiques de l’entrepreneuriat seront présentes. Nous aussi nous serons là, vous pourrez nous retrouver et nous rencontrer au stand 435 !

Lors de la conférence de presse ce matin, nous avons découvert la dernière étude de l’Institut Think menée pour la plateforme de prêt participatif Lendopolis et l’Ordre des Experts Comptables à l’occasion du 22èm Salon des Entrepreneurs. Voilà ce qu’il en ressort.

Du côté de la population d’abord, 66 % des français connaissent le crowdfunding, un chiffre à nuancer car, selon la méthode de l’enquête, 30 % des français « connaissent vaguement » et 14 % « ne connaissent que de nom ». Cependant 23 % se disent bon connaisseurs et 7 % ont même déjà contribué à un projet sur une plateforme de crowdfunding. Cette part de 30 % de français qui connaissent bien le financement participatif représente tout de même, sur les 51 millions de français âgés de plus de 18 ans, 15,1 millions de personnes, soit un potentiel de financement considérable.

Un potentiel qui pourrait se concrétiser car 47 % des français, soit 24 millions de personnes, se disent disposés à prêter leur argent sur une plateforme de prêts rémunérés. Une capacité de financement d’environ 75 milliards d’euros si l’on considère une moyenne de prêt annuelle de 3 166 € par personne.

Du côté des entrepreneurs maintenant, 76 % des dirigeants de TPE – PME connaissent le crowdfunding, mais seulement 3 % y ont déjà eu recours. Cependant, 33 % des dirigeants de TPE – PME, soit 800 000 personnes, se disent prêts à se financer sur une plateforme de prêts rémunérés. Cette demande potentielle de prêt équivaut environ à un besoin de financement de 85 milliards d’euros. Même s’il existe un gap entre les capacités de financement et les besoins de financement, le marché du crowdfunding en prêt français n’en souffre pas encore puisque le potentiel de ce marché est encore loin d’être exploité à son maximum.

Infographie les Echos

Partager

À propos de l’auteur

Après une licence d’économie à la Sorbonne j’ai décidé de me lancer dans le journalisme. Passionné par les nouvelles technologies et après une première expérience dans un journal national, j’ai vu dans le financement participatif un moyen de concrétiser n’importe quelle bonne idée, même la plus farfelue et l’occasion de populariser l’innovation.

Répondre