En Bretagne, le crowdlending citoyen permet de lever 40 000 euros pour l’écologie

1

La commune rurale de Langouët en Bretagne a fait le pari du financement participatif citoyen pour financer un projet d’habitat écologique. 

Langouët, en Ille-et-Vilaine compte 600 habitants et elle est, après l’Agglomération de Saint-Brieuc, la seconde collectivité française à réussir un prêt participatif.

Lors d’une campagne animée, ce sont, au total, 40 000 euros qui ont été récoltés auprès des citoyens mobilisés pour l’occasion. Dans l’ensemble, on compte 37 investisseurs-citoyens qui ont prêté entre 50 et 2 000 euros à la commune pour financer une étude qui mènera à la construction d’un éco-quartier. L’étude s’appuie sur une démarche d’économie circulaire qui cherche à résoudre les problématiques des éco-matériaux, du stockage des énergies renouvelables et de la mobilité « décarbonnée ». Les prêteurs, quant à euxn bénéficient d’un taux d’intérêt de 2% bruts*.

Le succès de ce second projet est positif pour le financement participatif et apporte la preuve que le “civic crowdlending” est un complément crédible aux financements classiques (emprunt bancaire, fonds propres etc.) pour la réalisation de projets publics de grande envergure.

Cette solution permet à certaines collectivités de répondre à des besoins de financement non satisfaits et à d’autres d’impliquer les citoyens dans des projets collectifs et orientés vers le progrès.

Partager

À propos de l’auteur

Un commentaire

Répondre